BFM Business

L'armée de Terre reçoit les premiers pistolets Glock 17

L'armée française a commandé près de 75.000 pistolets semi-automatiques auprès de la firme autrichienne Glock pour équiper les unités d'ici à 2022

L'armée française a commandé près de 75.000 pistolets semi-automatiques auprès de la firme autrichienne Glock pour équiper les unités d'ici à 2022 - Minarm

Les marsouins de la 9e brigade d’infanterie de marine ont reçu les nouveau pistolets Glock 17 qui remplaceront les vieux Mac 50 et Pamas G en service depuis quelques décennies.

Après le Famas, c'est au tour des Mac 50 et Pamas G1 de sortir des armureries des militaires français. Ces pistolets, en service depuis 1953 et 1990 respectivement, seront peu à peu remplacés par une arme semi-automatique autrichienne, le Glock 17 Gen 5, rebaptisé Glock 17FR. La même arme qu'utilisent déjà les forces spéciales, le GIGN ou le Raid. La distribution vient de démarrer, comme l'annonce un tweet de l'armée de Terre.

Les marsouins de la 9e brigade d’infanterie de marine sont les premiers à le recevoir. Trois de ses régiments viennent d'être équipés: le 126e régiment d’infanterie, le 2e régiment d’infanterie de marine et le 6e régiment du génie.

Un renouvellement complet des équipements

En 2019, la France a signé un contrat de 44 millions d'euros pour 74.596 pistolets. Cette commande comprend aussi la fourniture de munitions 9 mm par le tchèque Sellier et Bellot et de kits d'entraînement par l'Américain UTM. Elle doit être répartie à 80% dans l'armée de Terre, 10% dans l'armée de l'Air et 8% dans la Marine.

L'armée française est engagée dans un vaste processus de renouvellement des équipements de ses soldats. Le célèbre fusil d'assaut Famas est ainsi progressivement remplacé par le HK416F, de l'armurier allemand Heckler & Koch, dont 12.000 exemplaires ont déjà été livrés l'an dernier.

Les tireurs de précision, ou snipers, ont quant à eux commencé à percevoir le nouveau fusil de précision SCAR, fabriqué par le belge FN Herstal, et dont 2.600 exemplaires doivent être fournis d'ici à la fin 2021. Quelque 25.000 casques doivent par ailleurs être livrés cette année ainsi qu'une partie des 96.800 gilets pare-balles à remplacer d'ici 2025.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco