BFM Business

Thierry Breton: l'annulation de la dette à la BCE "n'est pas une option"

Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, était l'invité ce dimanche soir de BFMTV.

Alors que les Etats européens se sont lourdement endettés pour faire face à la pandémie, faut-il annuler la dette détenue par la BCE comme le demandent certains? "Ce n'est pas une option", a répondu ce dimanche soir le commissaire européen Thierry Breton sur le plateau de BFMTV. "Tous les Etats du monde ont dû emprunter (…). En Europe, nous avons décidé de le faire collectivement, c'est un saut majeur dans l'histoire européenne".

A partir du moment où, alors que vous empruntez des centaines de milliards d'euros par an, vous dites à ceux qui vont le prêter 'ne vous inquiétiez pas, on ne va pas vous le rembourser', le système s'effondre. C'est juste impossible, assure le commissaire européen. L'argent qui est à la BCE n'est pas de l'argent magique. C'est un circuit qui circule, il n'y a pas d'argent qui tombe du ciel. On sait que beaucoup aimeraient que l'argent tombe du ciel. Cet argent il faut le rembourser, il n'existe pas (…). Ce sont des raisonnements économiques".

"Il y a d'autres solutions, qui sont de faire en sorte que cette dette puisse être cantonnée (…). On peut mettre de côté [cette dette supplémentaire], c'est-à-dire qu'on va émettre des obligations pour les refinancer avec des maturités très longue. Au lieu de la rembourser en sept ans, on peut dire qu'on va la rembourser en trente, quarante, cinquante ans, la lisser sur des maturités extrêmement longues qui sont permises aujourd'hui par les taux très bas qu'il faut utiliser. Mais elle sera remboursée".

Jérémy Bruno