BFM Business

Wall Street: l'optimisme commercial envoie les principaux indices à un record

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

A Wall Street, le Dow Jones, le Nasdaq et le S&P 500 ont terminé vendredi à des niveaux inédits, au terme d'une semaine marquée par un regain d'optimisme sur le front commercial sino-américain. Les Bourses européennes terminent elles en ordre dispersé.

Le Dow Jones a grappillé 0,02%, à 27.681,24 points. Le Nasdaq a lui gagné 0,48% à 8.475,31 points, et le S&P 500 0,26% à 3.093,08 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones est monté de 1,2%, le Nasdaq de 1,1% et le S&P 500 de 0,8%. Pour le Nasdaq, il s'agit de la sixième semaine de hausse consécutive, l'indice ayant progressé de 27,7% depuis le début de l'année.

La place new-yorkaise avait pourtant reculé vendredi en début de séance après des déclarations de Donald Trump, qui s'est dit opposé à une suppression totale des tarifs douaniers supplémentaires sur des centaines de milliards de dollars de biens chinois.

Mais les indices ont effacé leurs pertes et ont finalement terminé la semaine dans le vert, le marché restant convaincu que des progrès ont été accomplis pour résoudre le différend commercial entre les deux premières économies mondiales.

"Il y aura plusieurs événements clefs et la publication de données la semaine prochaine, mais l'attention du marché devrait toujours être dominée par les développements autour des pourparlers sino-américains", prédit Karl Haeling, de LBBW.

Les Bourses européennes en ordre dispersé

Les Bourses européennes, elles, marquent une pause, se montrant plus prudentes sur le commerce. Elles ont terminé en ordre dispersé vendredi,à l'issue d'une semaine dynamique, portée par l'espoir d'une résolution du conflit.

"Le marché s'offre une respiration", a relevé auprès de l'AFP Mickaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities. "Il y a en outre une petite hésitation au sujet des relations commerciales sino-américaines et de la volonté des deux pays de vraiment conclure un accord".

Du côté des valeurs, à Paris comme à Berlin, le secteur automobile, en première ligne face aux menaces de sanctions de Washington contre les voitures européennes, a évolué de façon contrastée: Volkswagen recule de 1,39%, Daimler de 0,63%, et Continental de 0,96%. Baisse également pour Renault qui termine à -1,48% et Michelin à -0,68%. A l'inverse, BMW et PSA ont progressé, respectivement de 0.79% et 0.50%. 

La Bourse de Paris termine sans inspiration à -0.02%. Sur les autres places européennes, Francfort a lâché 0,46%, Londres 0,63%, Madrid 0,57%, Milan 0,13% et Lisbonne 0,16%. La Bourse suisse a perdu 0,17% et Amsterdam 0,10%. Enfin Bruxelles termine quasi à l'équilibre à -0.03%.

Sandrine Serais avec AFP