BFM Business

Voyage en apesanteur: les ambitions spatiales de la Chine

La Chine veut lancer sa propre grande station spatiale d'ici à 2020. Elle serait la seule dans l'espace après le retrait de l'ISS (photo).

La Chine veut lancer sa propre grande station spatiale d'ici à 2020. Elle serait la seule dans l'espace après le retrait de l'ISS (photo). - -

Après avoir envoyé des astronautes sur la mini-station spatiale Tiangong 1, la Chine n’en a pas fini avec la conquête des étoiles. La première puissance d’Asie cherche à devenir une puissance spatiale de premier rang.

La Chine est capable par ses propres moyens d'envoyer des hommes dans l'espace et elle a voulu une nouvelle fois le démontrer. Pékin a lancé mardi 11 juin un vol habité vers la mini-station spatiale, Tiangong 1.

Ce cinquième voyage en dix ans constitue la mission la plus complexe que la Chine ait jamais menée jusqu'à aujourd'hui. La Chine veut désormais faire jeu égal avec les américains et les russes et devenir une puissance spatiale de premier ordre. Le vol habité est avant tout une question d'image et de prestige, tout comme son ambition d'envoyer des robots sur la lune.

Une station spatiale chinoise grand format d'ici 2020 ?

En revanche, le coeur des programmes spatiaux, ce sont plutôt les satellites d'application et les recherches scientifiques. Et dans ces domaines, la Chine aurait plutôt du retard, même par rapport à l'Inde.

Pékin investit chaque année autour de quatre milliards de dollars dans son programme spatial. C'est autant que les russes, mais huit fois moins que les américains. Son but reste de se doter d'une grande station spatiale d'ici 2020. Elle sera alors la seule présente dans les étoiles, la station spatiale internationale (ISS) prenant sa retraite.

Hélène Cornet