BFM Business

Secret bancaire: la Suisse est prête à lâcher du lest

La Suisse pourrait mettre fin au secret bancaire.

La Suisse pourrait mettre fin au secret bancaire. - -

La Suisse revoit sa position sur son secret bancaire. Le pays est prêt à discuter de l'échange d'informations automatique, à condition que les autres pays en fassent de même, a indiqué un porte-parole du ministère des Finances.

On se dirige vers la fin du secret bancaire suisse. Selon un porte-parole du ministère des Finances helvète, mardi 23 avril, le pays serait prêt à discuter de l'échange automatique d'informations.

La Suisse est en effet en train de se rendre à l'évidence: sa position sur la conservation du secret bancaire semble de plus en plus intenable. Les Etats-Unis ont été les premiers à dégainer. Pas d'échange automatique, plus de licence bancaire dans le pays. Et l'Europe menace maintenant d'en faire autant.

Les banquiers suisses se font une raison

Aujourd'hui, mêmes les banquiers ont fini par l'admettre. Les politiques doivent comprendre le danger, selon le patron du lobby bancaire suisse. Car si la Suisse ne réagit pas, les affaires financières se délocaliseront.

Dans ce contexte, le gouvernement se dit prêt à négocier. Oui à l'échange automatique, et donc à la fin du secret bancaire suisse. A une condition, précise le gouvernement: que tous, même des pays comme Singapour ou la Grande-Bretagne, se soumettent aux mêmes régimes.

Autrement dit, la Suisse est prête à jouer le jeu si elle a l'assurance que d'autres pays n'en profiteront pas pour lui faire concurrence.

Caroline Morisseau