BFM Business

Qui veut gagner 8.000 euros par mois pour être "prof de Lego"?

L'université de Cambridge va recruter un professeur pour travailler sur les liens entre le jeu et l'apprentissage. Un projet financé par Lego.

L'université de Cambridge va recruter un professeur pour travailler sur les liens entre le jeu et l'apprentissage. Un projet financé par Lego. - Lego

L'université de Cambridge en Grande-Bretagne s'apprête à recruter un professeur de jeu pour diriger des recherches sur l'apprentissage ludique. Une chaire financée par le fabricant Lego.

Sur le papier, cela a tout du job de rêve. Imaginez: vous êtes professeur à Cambridge, une des universités les plus prestigieuses de Grande-Bretagne, vous gagnez aux alentours de 7.000 livres par mois (8.000 euros), ce qui est le salaire moyen des professeurs de l'université, tout ça pour apprendre aux étudiants à jouer aux Lego! Et ce job de rêve existe bel et bien. L'université de Cambridge a fait un appel à candidatures qui s'achèvera le 20 janvier.

Ce projet financé à hauteur de 4 millions de livres (4,5 millions d'euros) par la fondation Lego n'est pas si farfelu que ça. Le professeur en question prendra notamment la direction d'un nouvel établissement créé sur le campus de Cambridge: le Centre for Research on Play in Education, Development and Learning (Pedal). Le but de ce projet est d'étudier le rôle du jeu dans l'apprentissage. "Vous avez des gens qui prétendent que le jeu améliore l'apprentissage, que c'est important pour le bien-être des enfants, explique Anna Vignoles, professeur d'éducation à Cambridge interrogée dans le Guardian. Tout cela pourrait être vrai, mais en fait il y a très peu de preuves de cela. Le but du centre Pedal est de mener des recherches rigoureuses sur l'importance du jeu et comment l'apprentissage ludique peut être utilisé pour améliorer les résultats des élèves."

Le jeu peut-il remplacer l'effort d'apprentissage?

Si la fondation Lego finance le projet, ce n'est pas elle qui recrutera le professeur. Elle a simplement dressé un portrait robot du candidat idéal: "Un universitaire qui est ludique, extrêmement curieux, ouvert d'esprit, imaginatif et créatif - quelqu'un qui peut penser à de nouvelles façons de faire de la recherche et de travailler dans différentes disciplines". Concrètement, l'université recherche un professeur d'éducation spécialisé en psychologie de l'enfant.

Alors que les enfants passent de plus en plus de temps devant des écrans et des jeux vidéo, la communauté éducative est partagée sur l'efficacité de l'apprentissage ludique. La Grande-Bretagne semble en pointe sur ces questions. En 2009, une étude menée pour le compte du ministère de l'Éducation anglais avait tenté d'analyser si le jeu favorisait réellement l'apprentissage. Si la conclusion de l'étude était positive pour le jeu, des chercheurs estiment que sur le long terme le jeu ne peut se substituer à l'apprentissage et l'effort. D'autant que selon Doris Bergen, auteure d'une étude sur le sujet, "l'enfant fait rapidement la différence entre un jeu pur et du travail déguisé en jeu." Le "professeur Lego" devra donc trancher ce débat. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco