BFM Business

Londres a perdu la moitié de ses boîtes de nuit en 8 ans

S’insurgeant contre la fermeture d’un célèbre club londonien, Sadiq Khan, le maire de la capitale britannique, appelle à un sursaut.

Si Londres et la musique entretiennent depuis des années une relation fusionnelle, la tendance n’est plus à la fête. Dernier incident en date : la fermeture du mythique club Fabric, décidée par le conseil municipal du quartier d'Islington. Une décision motivée par la mort de deux adolescents ces derniers mois, victimes d’overdose. Une initiative qui a fortement déplu au nouveau maire de la ville, Sadiq Khan.

Après s’être publiquement prononcé pour le maintien de la licence du club, l’élu a livré sur Twitter cette donnée inquiétante : en huit ans, Londres a en effet perdu la moitié de ses night clubs, et 40% de ses concerts live. Sadiq Khan a également appelé à un sursaut, afin que ce "déclin" soit enrayé.

Première étape de ce processus de redynamisation: l'ouverture du metro la nuit. Mais aussi 90 millions d'euros supplémentaires pour "l'économie de la nuit" londonienne à l'horizon 2029, selon les calculs de la mairie. Le tout a condition que les nightclubbers soient toujours là...

Y.D.