BFM Business

Le procès de la corruption s'ouvre en Chine

Bo Xilai, lors de l'ouverture de son procès, ce jeudi 22 août.

Bo Xilai, lors de l'ouverture de son procès, ce jeudi 22 août. - -

Bo Xilai, un ancien dirigeant chinois, est jugé à partir de ce jeudi 22 août, pour ce qui constitue l'un des plus gros scandales de corruption de ces dernières années dans le pays.

En Chine, le procès de Bo Xilai s'est ouvert ce jeudi 22 août. Placé au secret depuis 18 mois, le dirigeant déchu est accusé de corruption et d’abus de pouvoir. Un procès qui doit permettre de clore l'un des plus gros scandales de ces trente dernières années.

Car tous les experts s'accordent sur un point: l'affaire Bo Xi lai est une sale histoire, que les cadres du parti unique veulent solder rapidement. Sale histoire parce qu'elle a touché le pouvoir en plein coeur.

Meurtre, corruption et pots de vin

Retour en mars 2012. Alors seul maitre à bord dans la ville de Chongqing, située au sud-ouest du pays, Bo xi lai tombe après les révélations de son ancien bras droit.

Ce dernier a en effet détaillé minutieusement les crimes et autres malversations qui avaient lieu à Chongqing, dont le meurtre d'un homme d'affaires britannique orchestré par la propre femme de Bo.

S'il a tenté pendant plusieurs semaines d'étouffer l'affaire, Bo Xi lai a finalement été appréhendé et exclu du parti. Après ce coup d'éclat, les langues se sont déliées, et sont apparues les accusations de corruption, versements de pots de vin et abus de pouvoir.

Beaucoup considèrent aujourd'hui que cet homme concentre à lui seul tous les vices et les excès du système chinois.

Sidonie Watrigant