BFM Business

Le gendarme de la Bourse américain veut encadrer les rémunérations des dirigeants

La SEC américain va forcer les grands groupes à plus de transparence sur les salaires des dirigeants.

La SEC américain va forcer les grands groupes à plus de transparence sur les salaires des dirigeants. - -

La SEC, le gendarme boursier américain, pourrait imposer aux grandes entreprises de dévoiler l’écart salarial entre les employés et les dirigeants. Ce qui aboutirait, à terme, à une régulation des rémunérations des patrons.

Les salaires des grands patrons américains sont dans le viseur de la SEC. Le gendarme boursier devrait bientôt présenter des mesures destinées à forcer les entreprises à limiter les écarts de salaires entre les employés et les dirigeants des grandes firmes.

C'est une grande première aux Etats-Unis. La SEC serait bel et bien en train de préparer un grand programme de réglementation des salaires au sein des entreprises cotées.

L’idée du gendarme boursier est de forcer ces entreprises à limiter leurs plus gros salaires par un exercice de transparence.

Une idée déjà lancé en 2010

Selon le Wall Street Journal, la SEC pourrait ainsi imposer aux grands groupes de dévoiler l'écart de salaire entre les employés de base et le directeur général. Ce qui forcerait mécaniquement à limiter ces écarts, au risque de déclencher les foudres de l'opinion publique américaine.

Le régulateur avait déjà tenté d'imposer ce type de mesure il y a trois ans, dans le Dodd Frank Act de 2010 sur la réforme financière. Mais l'idée a vite été abandonnée, car les entreprises s'y sont fermement opposées. C'est d'ailleurs toujours le cas aujourd'hui. Reste à savoir si la détermination de la SEC sera plus forte.

Sidonie Watrigant