BFM Business

La Finlande, le dernier bon élève de la zone euro pour Moody's

Une des forces de la Finlande: ses exportations diversifiées.

Une des forces de la Finlande: ses exportations diversifiées. - -

Le pays nordique est le seul de la zone euro à avoir encore un triple A qui n'est pas sous perspective négative. Ses finances publiques sont jugées saines et ont toujours respecté les critères de Maastricht.

Les agences de notation ont infligé une nouvelle douche froide à la zone euro. Ce mardi 24 juillet, Moody's a abaissé à négative la perspective de la note de crédit de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg. L'agence n'exclut plus de priver ces pays de leur triple A.

Mais un membre de la zone euro est épargné par Moody's: la Finlande. Le pays nordique est désormais le seul à bénéficier encore d'un triple A assorti d'une perspective stable. Le gouvernement finlandais s'en félicite: dans un communiqué, le ministère des Finances s’est dit "ravi de noter la forte confiance de Moody's dans la capacité de la Finlande à gérer son économie".

L'agence de notation a, elle, mis en avant les "politiques budgétaires conservatrices" du pays "qui n'ont jamais dévié d'un respect strict des critères de Maastricht", son "système bancaire relativement sain", et ses exportations diversifiées. Une grande partie de ces exportations débouche hors de la zone euro, ce qui limite l'exposition du pays à la crise.

Un satisfecit qui survient après la dégradation de Nokia

Un bulletin scolaire digne du premier de la classe. Mais un coup de règle sur les doigts n'est pas exclu. Moody's souligne bien que la note de la Finlande pourrait être revue à la baisse si le pays devait connaître une détérioration de ses finances publiques.

Pour l'anecdote, on notera également que Moody's a le sens du timing et de l'ironie: lundi, l’agence de notation avait dégradé la plus grande entreprise finlandaise, Nokia, reléguée depuis un moment dans la catégorie "spéculative".

Anthony Morel