BFM Business

L’OCDE ne voit toujours pas la fin du ralentissement économique

Pour l'Organisation, dirigée par Angel Gurria, le ralentissement de la croissance mondiale devrait se poursuivre.

Pour l'Organisation, dirigée par Angel Gurria, le ralentissement de la croissance mondiale devrait se poursuivre. - -

L'OCDE a publié, ce jeudi 9 août, ses indicateurs avancés qui permettent d'anticiper la tendance à venir de la croissance mondiale. Le constat est sans appel: les signes d'essoufflement sont toujours là.

Le ralentissement de la croissance mondiale devrait se poursuivre. Les indicateurs avancés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), publiés ce jeudi, décèlent des signes persistants de décélération de l'activité dans la plupart des grandes économies.

Ainsi, les pays émergents sont rattrapés par les difficultés économiques. Pour la Chine, la Russie et l'Inde, les indicateurs de l'OCDE "continuent d'indiquer un ralentissement". Le constat n'est pas tellement plus encourageant pour le Brésil, où la reprise de l'activité apparaît plus modérée que celle anticipée il y a un mois. Quant aux États-Unis et au Japon, ils "montrent des signes d’un essoufflement dans leur dynamique de croissance".

Une grosse alerte pour l'Italie

Côté européen, la seule bonne nouvelle est à mettre au crédit du Royaume-Uni, qui semble être sur le chemin de la reprise. Pour les autres membres de la zone euro, le climat économique est très morose. Pire, en Italie, le ralentissement devrait être plus marqué que prévu.

La France devra se contenter d'une croissance modérée. Mais c'est finalement mieux que la prévision de la Banque de France, qui elle voit le pays entrer en récession à l’automne.

Dorothée Balsan et BFMbusiness.com