BFM Business

L’Iran prévoit de récupérer 32 milliards de dollars

Ali Khamenei, le guide suprême iranien, s'est félicité de la levée d'une partie des sanctions.

Ali Khamenei, le guide suprême iranien, s'est félicité de la levée d'une partie des sanctions. - Ho Khamenei.IR - AFP

Bloqués dans les banques internationales, ces avoirs iraniens vont pouvoir être utilisés grâce à la levée des sanctions américaines.

L'Iran prévoit de récupérer 32 milliards de dollars d'avoirs bloqués dans les banques internationales avec la fin des sanctions économiques et financières à la suite de l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire.

Dans une première réaction à l'annonce samedi de la mise en oeuvre de cet accord, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'est félicité de la levée d'une partie des sanctions, tout en insistant sur la nécessité de "ne pas relâcher l'attention face à la duperie des États-Unis".

"Avec la levée des sanctions et l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, 32 milliards de dollars d'avoirs bloqués seront libérés", a annoncé le président de la Banque centrale, Valiollah Seif, cité mardi par la télévision d'État.

Les sanctions levées progressivement

Cet argent public est bloqué dans des établissements bancaires à l'étranger depuis l'imposition des sanctions par l'ONU, les États-Unis et l'Union européenne pour obliger l'Iran à limiter son programme nucléaire. Auparavant, Washington avait gelé en 1979 les avoirs iraniens dans les banques américaines et leurs filiales après la prise d'otages à l'ambassade des États-Unis à Téhéran.

Selon l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu entre Téhéran et les grandes puissances en juillet 2015, la levée de l'intégralité des sanctions sera échelonnée sur dix ans.

Valiollah Seif a précisé que 28 des 32 milliards de dollars viendront s'ajouter aux avoirs de la Banque centrale tandis que les quatre milliards restants seront transférés au Trésor.

la rédaction avec AFP