BFM Business

Japon : les marchés plébiscitent le nouveau Premier ministre

Le nouveau Premier ministre japonais entend imprimer encore plus de monnaie et donner des aides directes aux entreprises du pays

Le nouveau Premier ministre japonais entend imprimer encore plus de monnaie et donner des aides directes aux entreprises du pays - -

Shinzo Abe est officiellement investi du titre de Premier ministre ce 26 décembre. L’homme plait aux investisseurs en raison de sa volonté de soutien actif à l’activité économique.

Au Japon, la nomination officielle de Shinzo Abe à la tête du gouvernement a été saluée par les marchés. Tokyo a terminé en hausse d'1,5%. Les investisseurs anticipent déjà la politique du nouveau Premier ministre japonais en faveur d'une relance de la compétitivité.

Son ton est résolument offensif à l’occasion de son investiture. Il est question d'injecter davantage de liquidités sur les marchés, de plus d’aide aux entreprises également. En somme, de quoi faire baisser le niveau du yen, ce qui est l’objectif principal du moment de l’exécutif japonais qui veut atteindre une inflation à 2% et un yen à 90 pour un dollar.

Nouvelle guerre des changes

Si bien qu’on parle déjà d’une nouvelle guerre des changes. Les déclarations du Premier ministre Shinzo Abe à ce sujet sont claires. Il assure que les banques centrales sont en train d’imprimer de la monnaie à tour de bras, que "la Fed en est l’exemple le plus criant".

Tout cela ne peut que provoquer une appréciation du yen contre laquelle il faut absolument lutter.

Mais la donne pourrait changer dans un second temps, après une politique monétaire extrêmement accommodante, uniquement fondée sur ce que font la Fed et la BCE, à l’échelle du Japon bien sûr.

Les investisseurs anticipent "le deuxième étage de la fusée", à savoir une action aussi axée sur les entreprises, des programmes d’aides directes à l’économie. Le Japon a ainsi investit une partie de ses réserves de change pour donner des réserves de cash à des groupes japonais.

Antoine Larigaudrie