BFM Business

Hollande au Brésil: comment le scandale Prism avantage les Français

Google, Microsoft et les autres géants américains du web qui ont aidé la NASA a surveiller le web subissent une perte de confiance qui profite notamment à Thalès.

Google, Microsoft et les autres géants américains du web qui ont aidé la NASA a surveiller le web subissent une perte de confiance qui profite notamment à Thalès. - -

Les échanges économiques franco-brésiliens seront au menu de la visite du président français à Brasilia les 12 et 13 décembre. Les industriels français profitent au Brésil de la crise de confiance vis-à-vis des Etats-Unis.

François Hollande se rend en visite d'Etat au Brésil ce jeudi 12 décembre et jusqu'à vendredi. Une cinquantaine de chefs d'entreprises font partie de la délégation officielle. L'objectif est de renforcer le partenariat stratégique entre les deux pays. Du point de vue commercial, le récent scandale des écoutes de la NSA a justement relancé l'offre technologique française au Brésil.

Fin août, le Brésil a fait savoir qu'il se tournerait vers Thalès pour construire et lancer son premier satellite. Le choix de la France pour s'occuper de ce satellite de télécommunications a pour vocation de renforcer la protection des données, n'est pas anodin.

Retour de flamme pour le Rafale?

Cet enjeu de souveraineté a pris un nouveau sens depuis les révélations fracassantes de l'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden, sur la transmission par les géants américains du web d'information sur leurs utilisateurs au service de renseignements américain.

Dilma Roussef a appris, comme nombre de chefs d'Etat, que ses conversations téléphoniques étaient enregistrées, ainsi que celles de ces collaborateurs. Tout l'Etat-major du puissant pétrolier Petrobras était également suivi par la NSA. Bref, la confiance est rompue entre Brasilia et Washington.

La présidente brésilienne a même annulé une visite officielle aux Etats-Unis au mois d'octobre dernier. Dans ce contexte de crise diplomatique, l'offre technologique française revient sur le devant de la scène, mais pas seulement.

Le scandale des écoutes de la NSA a par ailleurs relancé la compétition sur les avions de chasse. Le Brésil, censé se tourner vers des F18 de Boeing, pourrait finalement envisager à nouveau de passer auprès de Dassault pour des Rafale de Dassault...

Mathieu Jolivet