BFM Business

Guerre au sein du Parti Communiste chinois

Le 18ème Congrès du Parti Communiste Chinois s'est clôturé ce jeudi 15 novembre

Le 18ème Congrès du Parti Communiste Chinois s'est clôturé ce jeudi 15 novembre - -

Ils étaient neuf à la direction du Comité Permanent du Bureau Politique, organe suprême du Parti. Ils ne sont plus que 7. Les libéraux, un temps pressentis, n'en font finalement pas partie.

Le 18ème Congrès du Parti Communiste Chinois s'est clôturé aujourd'hui, jeudi 15 novembre. Il consacre Xi Jinping comme futur dirigeant de la République Populaire de Chine. Il renouvelle aussi le Comité Permanent du Bureau Politique, dont Xi Jinping fait partie. Il s'agit de l'organe suprême du Parti, où se décide l'orientation politique et économique de la Chine. Et un élément très important : ils ont décidé de resserrer cette direction.

Ils étaient 9 empereurs, comme on les surnomme au sein du Comité Permanent. Ils ne sont plus que 7. Il faut y voir une volonté de prendre des décisions plus rapidement. Officiellement le Parti Communiste est uni autour de deux maitres mots : croissance et stabilité. Et uni autour d'un objectif politique : fonder une société harmonieuse.

Assurer la continuité du régime

Mais la réalité est bien plus sévère. En interne, le Parti Communiste se livre à une guerre idéologique et de personnes. Il s'est divisé entre des conservateurs qui craignent une ouverture trop rapide de la Chine, des libéraux qui ont des velléités démocratiques et des néo révolutionnaires qui ressortent les préceptes de Mao. Ces derniers ont été violemment écartés avec le limogeage de leur chef charismatique Bo Xilai aujourd'hui en prison et qui risque la peine de mort.

Les libéraux, le Parti les observe avec intérêt, mais pas de là à les intégrer dans le saint des saints. Ils ne sont donc plus que 7 au Comité Permanent, à décider de l'avenir de la Chine. Ils n'ont pas de grandes volontés réformatrices, et cherchent à assurer une continuité du régime.

Mathieu Jolivet