BFM Business

Dollars, Chine, pétrole: peut-on dire que les planètes s’alignent ?

Nicolas Doze est éditorialiste.

Nicolas Doze est éditorialiste. - BFM Business

"La réponse est non. Les planètes sont par définition toujours en mouvement. Dire que les choses se stabilisent revient à regarder la photo, or c’est le film qui compte."

Sur le pétrole, il y a encore deux ans la photo disait: plus jamais sous les 100 dollars. Le film nous a conduit à 30 dollars.

Sur la Chine, il y a quatre ans la photo disait: avec moins de 10% de croissance le chômage explosera et il y aura des émeutes. Le film nous raconte que l’Etat communiste a su utiliser les bons vieux outils économiques pour garder la tête hors de l'eau.

Sur le dollar, il y a deux ans la photo disait : "Le dollar c'est notre monnaie, mais votre problème". Le film nous raconte que le dollar est aussi un problème pour Janet Yellen, la présidente de la Fed.

Le film de 2008

Sur la croissance immobilière, en 2006, la photo disait: la hausse de l’immobilier est inaliénable. Le film en 2008 nous a dit que c'était une erreur. Croire en regardant la photo d’aujourd’hui que le film est écrit semble clairement hasardeux.

De son côté, Jean-Marc Daniel admet d'ailleurs que certaines chosent se stabilisent au moins dans le discours chinois, comme le prix du dollar ou celui du pétrole. Mais il est frappant de se réjouir que les producteurs de pétrole se réunissent dimanche pour stabiliser, voire faire remonter les prix du pétrole.

On s’enchantent d’une remontée des prix, donc d’une baisse de pouvoir d’achat. Sortons de cette nostalgie de l’inflation générée autrefois par des monopoles plus ou moins en entente avec l’Etat. Cette société a disparu. Il faut concevoir la politique économique de la nouvelle économie. On ne peut pas vivre la destruction créatrice et préserver en même temps des Etats avec la politique économique des années 60.

Nicolas Doze, édité par A.R.