BFM Business

Dette: les Etats-Unis pourront encore tenir jusqu'en septembre

Les Etats-Unis ont jusqu'à septembre pour trouver une solution, afin de régler le problème de leur dette.

Les Etats-Unis ont jusqu'à septembre pour trouver une solution, afin de régler le problème de leur dette. - -

Le secrétaire américain au Trésor a indiqué, vendredi 17 mai, que les mesures exceptionnelles mises en place pour éviter un défaut de paiement "ne seront pas épuisées" d'ici le mois de septembre.

Les Etats-Unis pourront continuer à faire face à leurs obligations budgétaires jusqu'à début septembre sans avoir à relever le plafond de la dette, objet d'une intense bataille au Congrès. C'est ce qu'a indiqué, vendredi 17 mai, le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew.

Les mesures exceptionnelles de l'administration pour éviter un défaut de paiement du pays "ne seront pas épuisées" avant la période suivant le Labor Day, le 2 septembre, a-t-il indiqué dans une lettre adressée aux dirigeants du Congrès.

Les Etats-Unis ont atteint au début de l'année la limite légale de leur dette publique, alors fixée à 16.394 milliards de dollars, au-delà de laquelle le pays ne peut théoriquement plus emprunter. Les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, ont, depuis, toujours refusé de relever ce plafond.

Un arsenal de mesures exceptionnelles

Pour éviter un défaut de paiement, le Congrès a toutefois voté une loi début février, suspendant l'obligation de maintenir la dette publique sous la limite légale jusqu'à samedi 18 mai inclus.

Après cette date, le plafond de l'endettement public sera certes relevé à son niveau actuel (16.697 milliards, selon le relevé publié jeudi), mais pas suffisamment pour permettre à l'Etat de fonctionner dans des conditions normales.

Pour maintenir la dette à son niveau actuel, l'administration va donc déployer un arsenal de mesures exceptionnelles (suspension de versement d'intérêts ou d'émission de certains titres de dette....) dont la durée de vie devrait se prolonger jusqu'en septembre, a indiqué Jacob Lew.

"Etant donné l'incertitude (...), le Trésor n'est pas en mesure de fournir une estimation précise de la durée de vie des mesures exceptionnelles", a ajouté le secrétaire au Trésor, exhortant une nouvelle fois le Congrès à agir "au plus vite" pour relever davantage le plafond de la dette.

BFMbusiness.com et AFP