BFM Business

Coronavirus: Washington débloque 100 millions de dollars pour aider la Chine et d'autres pays

Les Etats-Unis ont débloqué 100 millions de dollars pour aider à combattre le coronavirus

Les Etats-Unis ont débloqué 100 millions de dollars pour aider à combattre le coronavirus - GREG BAKER - AFP

Les Etats-Unis ont débloqué 100 millions de dollars pour aider la Chine et les autres pays touchés par le coronavirus à combattre l'épidémie qui a déjà fait plus de 700 morts.

Washington "est prêt à dépenser jusqu'à 100 millions de dollars venant de fonds déjà existants pour aider la Chine et d'autres pays touchés, à la fois directement et à travers d'autres organisations multilatérales, pour contenir et combattre le nouveau coronavirus", a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

"Cette promesse, avec les centaines de millions de dollars généreusement offerts par le secteur privé américain, montre la forte présence américaine dans la réponse à cette épidémie", a ajouté le chef de la diplomatie américaine, critique régulier de Pékin sur la question des droits humains.

Le secrétaire d'Etat a rappelé que les Etats-Unis avaient "facilité le transport d'environ 16 tonnes de matériel médical donné au peuple chinois, y compris des masques, des blouses, des gazes". "Un témoignage de la générosité du peuple américain", selon lui. 

Plus tôt dans la journée, Donald Trump avait estimé que Pékin faisait "un travail très professionnel" dans la lutte contre l'épidémie. Le virus a déjà touché plus de 34.000 personnes en Chine continentale. Parmi elles 722 en sont mortes, selon un dernier bilan officiel.

L'inquiétude de la Fed

La Banque centrale américaine s'est de nouveau inquiétée vendredi du potentiel effet de contagion à l'échelle mondiale de l'épidémie du nouveau coronavirus qui affecte l'économie chinoise, deuxième puissance économique du monde.

"L'émergence récente du coronavirus (...) pourra conduire à des ruptures (dans l'économie) en Chine qui vont se répercuter sur l'ensemble de l'économie mondiale", a mis en garde la Fed dans son rapport semi-annuel de politique monétaire publié vendredi.

Sans s'avancer sur ce que décideront les membres de son comité monétaire lors de leur prochaine réunion, la Fed a souligné que "dans un contexte d'activité économique faible et de pressions inflationnistes en sommeil, les Banques centrales étrangères adoptent généralement une politique plus accommodante". En d'autres termes, elles baissent leurs taux.

Son président Jerome Powell s'était déjà inquiété des conséquences de cette épidémie sur l'économie, estimant toutefois qu'il était "encore trop tôt pour dire quels seraient les effets".

Sandrine Serais avec AFP