BFM Business

Corinne Lepage: la politique européenne de la concurrence est "absurde"

Corinne Lepage, l'ex-candidate à la présidentielle et députée européenne, était l'invitée de BFM Business, lundi 13 mai.

Corinne Lepage, l'ex-candidate à la présidentielle et députée européenne, était l'invitée de BFM Business, lundi 13 mai. - -

L'ex-ministre de l’Écologie et actuelle députée européenne était l'invitée de BFM Business, lundi 13 mai. Pas tendre avec la politique européenne, elle a notamment dénoncé la gouvernance de l'institution.

A l’heure où l’Union européenne semble dans une impasse politique, certaines voix s’élèvent pour dénoncer la mauvaise direction prise par l’institution. Corinne Lepage en est une.

Invitée de BFM Business, lundi 13 mai, l’ex-candidate à la présidentielle et actuelle députée européenne n’a pas mâché ses mots.

Interrogée sur la chute de la filière photovoltaïque, due à l’arrivée sur le marché de panneaux chinois low cost, l’élue en a profité pour critiquer la politique de la concurrence de l’UE, qu’elle juge "absurde".

"Nous avons une vision idyllique de ce qu’est la compétition au niveau mondial. Ce sont les Etats-Unis qui, les premiers, ont attaqué les Chinois, nous n’avons été que des suiveurs", a-t-elle ajouté.

"On tue l'industrie européenne"

"Aujourd’hui, on parle de taxation", a-t-elle poursuivi. "Mais il n’est pas normal qu’il n’y ait pas de réciprocité. Lorsque l’on a des pays qui taxent ou qui font du dumping, on doit avoir en Europe le même type de réponse. On ne les a pas car il y a cette espèce de sacrosaintereligion du marché qui va tout régler. C’est une absurdité, on tue l’industrie européenne."

Pourquoi, alors, cette situation?. "Nous avons des commissaires, que ce soit M.Almunia ou M.De Gucht (commerce extérieur), qui sont des libéraux au sens le plus néolibéral du terme", selon elle.

Ces derniers ont "un prisme très déformé, et avec pour intention de faire plaisir aux Etats-Unis et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Donc on en arrive à des solutions de cet ordre."

Y.D.