BFM Business

Christine Lagarde prévoit "un avenir brillant" pour la zone euro

BFM Business

La directrice générale du FMI a estimé, ce jeudi 18 juillet, que l'union monétaire devrait connaître de beaux jours si elle réussit à mener ses réformes structurelles. Elle a également défendu le rôle de la troïka.

Christine Lagarde envoie un message d'espoir à la zone euro, actuellement plongée dans la récession. Ce jeudi 18 juillet, lors d'un débat organisé par l'Université de Vilnius, la directrice générale du FMI a déclaré penser "qu'il y a un avenir brillant pour l'Europe (...) pour la zone euro et pour l'euro".

"Ceci repose sur la poursuite des réformes structurelles, le renforcement de l'architecture européenne avec en particulier le projet d'union bancaire", a-t-elle ajouté.

Pour 2014, le FMI table sur une croissance de 0,9% pour les 17 pays membres de la zone euro, après une contraction de 0,6% en 2013.

"Nous ne devons pas oublier que la plupart des zones monétaires ont mis beaucoup de temps pour atteindre non seulement une union monétaire ou bancaire, mais une union budgétaire", a-t-elle déclaré.

Lagarde défend la troïka

Christine Lagarde a également profité de l'occasion pour répondre à Viviane Reding, la commissaire européenne en charge de la Justice qui avait déclaré, le 16 juillet dernier que "la troïka a fait son temps".

"Les membres de la troïka ont eu une relation très solide et productive au cours des trois dernières années", a déclaré l'ex-ministre française des Finances à l'AFP. "C'est une façon très novatrice de travailler sur des cas extrêmement difficiles", a-t-elle poursuivi, soulignant que "chaque institution apporte le meilleur d'elle-même afin d'aider à résoudre les crises".

"Je n'aurais pas osé m'aventurer dans le domaine de Viviane Reding, qui couvre la justice", a ensuite ironisé la directrice générale du FMI. "Et je suis sûre qu'elle a de très bonnes idées sur la Justice", a-t-elle ajouté.

J.M. avec AFP