BFM Business

Cette vidéo antijihad d'une entreprise koweïtienne fait le tour du monde

La vidéo a déjà été vue plus de 2 millions de fois sur YouTube

La vidéo a déjà été vue plus de 2 millions de fois sur YouTube - Zain (vidéo)

Diffusé vendredi soir sur les réseaux sociaux, ce court-métrage antijihad de 3 minutes fait un carton sur Internet, avec déjà plus de 2 millions de vues sur YouTube.

"Vénère Dieu avec amour et non avec terreur". Ce message de paix diffusé depuis ce week-end sur Internet n'est pas issu d'une institution religieuse mais du géant koweïtien des télécommunications, Zain Telecom. À l'occasion du mois de ramadan, l'entreprise a diffusé sur les réseaux sociaux un court-métrage de 3 minutes mettant en scène un kamikaze, qui erre dans une ville détruite. Dans un bus, le terroriste fait face à un enfant, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Omran Daqneesh, un jeune Syrien blessé lors d'une frappe aérienne à Alep, devenu par la suite l'un des symboles de la guerre en Syrie. 

Poursuivi ensuite par une foule de personnes scandant "Confrontez vos ennemis avec la paix et non avec la guerre" ou encore "Soyez tendre avec votre foi et pas sévère", le jihadiste, armé d'une ceinture explosive, refuse finalement de la déclencher. Cette vidéo antijihad, prônant la tolérance, a ému bon nombre d'internautes avant de devenir rapidement virale sur les réseaux sociaux.

2 millions de vues sur YouTube

Postée sur Facebook vendredi dernier à la veille du ramadan, la vidéo a déjà été partagée plus de 4.000 fois sur la page de Zain et visionnée plus de 2,3 millions de fois sur YouTube. Et vu les réactions des internautes, ce spot publicitaire, que réalise Zain chaque année pour le début du mois de jeûne musulman, semble faire l'unanimité.

Après avoir été longtemps accusées d'entretenir l'extrémisme religieux, les monarchies arabes du Golfe ont multiplié les appels à la lutte contre le terrorisme. Ces appels se sont multipliés à l'occasion du récent voyage du président américain Donald Trump en Arabie saoudite.

S.B.