BFM Business

Brexit: l'Europe réclamerait 50 à 60 milliards d'euros au Royaume-Uni

L'UE réclamerait 50 à 60 milliards d'euros en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

L'UE réclamerait 50 à 60 milliards d'euros en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. - AFP- Emmanuel Dunand

D'après des informations du média britannique Sky News, Michel Barnier serait prêt à faire payer des frais pour les engagements non réglés quand Theresa May déclenchera l'article 50.

La facture du Royaume-Uni risque d'être salée en cas de sortie de l'Union européenne. D'après le média britannique Sky News, Michel Barnier, négociateur en chef de la Commission chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, serait prêt à lui faire payer des frais de 50 à 60 milliards d'euros pour les engagements non réglés quand Theresa May déclenchera l'article 50 concernant le processus officiel de négociation du Brexit. Cet énorme montant représente la participation du Royaume-Uni au budget de l'UE jusqu'à la fin de 2020 ainsi "que des dettes de retraites impayées et des paiements liés à des garanties de prêts", souligne encore le média britannique.

Michel Barnier aurait déjà mentionné ce chiffre aux dirigeants de l'UE et lors d'une réunion avec des diplomates bruxellois le mois dernier. Interrogé sur cette annonce, qui risque de faire grincer des dents Outre-Manche, un porte-parole du 10 Downing Street a déclaré que "le Royaume-Uni respectera[it] ses obligations envers l'UE pendant qu'il est encore membre, mais [que] les coûts futurs sont ouverts à la négociation."

Début des négociations en 2017

Le début de l'année 2017 devrait marquer le début du divorce formel du Royaume-Uni et de l'Union européenne. C'est en tout cas le souhait de Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères. "Nous discutons avec nos amis et partenaires européens dans l'objectif d'envoyer la lettre de l'article 50 au début de l'année prochaine", avait déclaré Boris Johnson le mois dernier à la chaîne Sky News depuis New York. 

Le déclenchement de l'article 50 est un préalable au démarrage des discussions entre Londres et l'UE sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l'UE et sa future relation avec les 27 États restants, censées durer deux ans.

S.B