BFM Business

Béchade, Sapir, Delamarche, Doze: que pensent-ils du Brexit?

Jacques Sapir appelle à ne pas céder aux discours alarmistes

Jacques Sapir appelle à ne pas céder aux discours alarmistes - BFM Business

Avant même que les Britanniques choisissent de sortir de l'UE, les experts et éditorialistes de BFM Business dédramatisaient les conséquences. Selon eux, les répercussions seront relativement peu importantes, sauf sur le marché des devises.

Le Brexit est finalement devenu une réalité. Mais, avant même que les Britanniques ne choisissent de quitter l'UE, les experts de BFM Business dédramatisaient les conséquences économiques. Jacques Sapir, professeur à l'EHESS, considère ainsi qu'il y a eu énormément de "discours catastrophistes, à but pré-électoral". Il tacle au passage le président du Conseil de l'UE, Donald Tusk qui avait déclaré que le Brexit marquerait "la fin de la civilisation occidentale". "Ce brave Polonais avait un peu abusé de la vodka", considère Jacques Sapir.

"L'Allemagne toute puissante"

Même discours chez Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, qui évoquent "des absurdités". Selon lui, le Brexit "ne va rien changer à leur vie (des Britanniques, ndlr)".

Concernant les conséquences, Jacques Sapir estime qu'il n'y aura pas de répercussions économiques "très profondes" à l'exception "des questions monétaires". Notre éditorialiste Nicolas Doze juge lui que le Brexit "risquerait un peu de freiner la reprise en France", tandis que Philippe Béchade, rédacteur en chef de la Bourse au quotidien, considère sur un volet plus politique que "l'Allemagne serait toute puissante et la France retrouverait du pouvoir". 

J.M.