BFM Business

Huawei serait en discussion pour céder ses marques de smartphones P et Mate

Le Huawei Mate 10 Pro

Le Huawei Mate 10 Pro - 01net.com

Selon Reuters, les sanctions américaines pourraient conduire Huawei à céder ses marques premium de smartphones.

Les sanctions américaines contre Huawei vont-elles contraindre le fabricant à revoir drastiquement son positionnement? Selon Reuters, le groupe chinois serait en discussions pour céder ses marques premium de smartphones P et Mate.

Toujours selon Reuters, les négociations auraient démarré avec "un consortium emmené par des sociétés d'investissement soutenues par les autorités de Shanghai". Elles en sont à un stade préliminaire, mais auraient démarré il y a déjà plusieurs mois. Rien n'a encore fuité sur un montant, même approximatif, de cette opération qui "pourraient encore échouer", ont prévenu les sources.

Le groupe qualifie ces révélations de "rumeurs non fondées". Son porte-parole demande de n'y "accorder aucun crédit" et affirme que "Huawei n'a pas de projet en ce sens". Les autorités de Shanghai ont de leur côté affirmé tout ignorer de ce projet.

Pas d'inflexion de l'équipe Biden

En mai 2020, Huawei s'est hissé à la première place du classement mondial des constructeurs, selon Counterpoint Research. Avec 19,7% de parts de marché, le géant chinois a dépassé Samsung (19,6%) et relégué Apple en troisième place avec 13 %.

Mais si cette vente se réalise, elle aboutirait à la sortie de Huawei du marché des téléphones haut de gamme. Ces deux marques contribuaient pour près de 40% aux ventes totales du groupe chinois au cours du troisième trimestre 2020, selon Counterpoint.

D'après IDC, les ventes des Mate et P ont représenté sur un an 39,7 milliards de dollars (32,65 milliards d'euros) au troisième trimestre 2020. Ces modèles font partie du haut de gamme et sont notamment en concurrence en Chine avec les iPhone d'Apple, les Mi et Mix de Xiaomi ou encore le Find d'Oppo.

Washington accuse Huawei de représenter une menace pour sa sécurité nationale, ce que dément le groupe. Ce projet de cession laisse penser que le groupe chinois ne bénéficiera d'aucune inflexion de la nouvelle administration américaine, notamment en ce qui concerne ses approvisionnements en composants.

C'est déjà cette pression américaine qui a poussé Huawei Technologies à annoncer en novembre dernier son intention de céder sa division de smartphones Honor à un consortium emmené par le distributeur Digital China et les autorités de Shenzhen dans le cadre d'une opération évaluée à 100 milliards de yuans (12,9 milliards d'euros).

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco