BFM Business

Hôteliers et restaurateurs qui ont perdu 91% de leur activité espèrent une aide massive pour éviter l'effondrement

Photo d'illustration

Photo d'illustration - FRED DUFOUR / AFP

Les représentants de la profession qui emploie un million de personnes en France vont rencontrer le Président de la République et vont demander l'annulation de toutes les taxes pour l'année 2020.

A l'arrêt depuis le début du confinement, les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration s'entretiennent vendredi avec Emmanuel Macron, dans l'espoir d'obtenir un soutien massif des pouvoirs publics pour éviter l'effondrement.

Le gouvernement a promis un plan d'aide spécifique aux entreprises du secteur, très sévèrement touchées par les mesures de restriction et qui ne pourront pas rouvrir en mai lors du déconfinement.

Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee, elles ont enregistré 91% d'activité en moins. 

Exemption fiscale et annulation des loyers

Les attentes de la filière, qui emploie un million de salariés, sont fortes: les acteurs du tourisme et de la restauration espèrent notamment l'exemption du paiement des taxes et impôts locaux en 2020, l'annulation des loyers pour six mois, la prolongation des mesures en faveur du chômage partiel des salariés et la prise en charge, au moins partielle, des pertes d'exploitation.

Les mesures qui seront décidées dans le cadre de ce plan de soutien spécial s'ajouteront aux dispositifs généraux déjà mis en oeuvre par le gouvernement. 

Pour aider cafés et restaurants, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR) et la maire PS de Lille Martine Aubry ont réclamé jeudi au gouvernement "une véritable stratégie", plaidant notamment pour "la création par l'Etat d'un fonds d'investissements dédié" et pour des "mesures immédiates" de soutien.

F.B. avec AFP