BFM Business

Hélène Bourbouloux: "La vague de faillites en France sera longue"

Invitée du Grand journal de l'éco, l'administratrice judiciaire estime que certains secteurs pourraient connaître une dizaine d'années de repli.

La grande déferlante de faillites d'entreprises en France à cause de la crise du covid n'est pas encore arrivée. Mais pour Hélène Bourbouloux, administratrice judiciaire, si cette vague ne sera pas "élevée" et violente, elle sera "profonde et durable".

"On constate que des difficultés vont se matérialiser", explique-t-elle au Grand journal de l'Eco, "donc plutôt une longue vague" qui tarde pourtant à prendre corps. D'ailleurs, les derniers chiffres de faillites sont inférieurs à ceux constatés l'an passé.

Situation paradoxale

"C'est très paradoxal", ajoute la professionnelle mais cela s'explique "par le report de l'obligation judiciaire d'avoir à régulariser une déclaration de cessation de paiement. Et puis le fait que de nombreux dispositifs de soutien aux trésoreries sont venus donner du souffle aux entreprises et que beaucoup d'accords ont été trouvés avec les créanciers: la dette n'est plus exigible et donc l'obligation de déposer le bilan est reporté".

Est-ce donc reculer pour mieux plonger, notamment avec la fin des PGE? "La grande difficulté auxquelles sont confrontées les entreprises aujourd'hui, c'est l'imprévisibilité. (...) Aujourd'hui, le vrai risque pour les sociétés, c'est qu'elles n'aient plus la trésorerie et que les outils de sauvetage qui existent (...) ne fonctionnent pas".

"Moi je m'attends à une vague qui sera beaucoup plus longue qu'un an, je pense qu'on a probablement, malheureusement, une dizaine d'années de repli parce qu'on a des sociétés industrielles qui sont sur un temps long, on un secteur du tourisme qui prévoit un retour à la normale en 2026/2027 (...) donc j pense que la vague va être plus longue que ce qu'on pouvait imaginer au démarrage", prévient Hélène Bourbouloux.
Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business