BFM Business

Grande distribution: le drive affiche une progression fulgurante en 2020

Sur les produits de grande consommation, le drive s’est déjà adjugé 4% de part de marché annuelle en quelques années.

Sur les produits de grande consommation, le drive s’est déjà adjugé 4% de part de marché annuelle en quelques années. - Lionel Bonaventure - AFP

Avec une part de marché qui va frôler les 8% sur l'année, le e-commerce alimentaire a réalisé une croissance historique. Et le fort déploiement des drives piétons en centre-ville pourrait nuire à terme aux petits commerces de proximité.

"Le drive a explosé cette année avec une croissance de 50%, à la fin de l'année, on sera sur nos objectifs de 2024." Pour Michel-Edouard Leclerc l'année 2020 restera comme l'année du Covid et du drive.

Ce circuit de retrait de courses en voiture inventé en 2000 par Auchan mais fortement développé par Leclerc au début des années 2010 a fait un bond inespéré avec la crise sanitaire. Plébiscité lors du premier confinement, le drive a un peu baissé avant de repartir de plus belle avec le reconfinement.

Sur les 2 dernières semaines (données arrêtées au 8 novembre) l’e-commerce alimentaire dans son ensemble (essentiellement du drive) est en croissance de 61% par rapport à l’an passé. Avec une hausse de chiffre d’affaires de 79% et des ventes atteignant près de 223 millions d'euros la dernière semaine d’octobre a même confirmé la place prise par ce circuit dans le paysage français, relève Nielsen. avec le reconfinement, les courses en ligne sont repassées au dessus de 8% des achats totaux (8,7% précisément).

4 à 5 ans de part de marché gagnées

Depuis le début de l'année, le poids du e-commerce dans les achats alimentaires est ainsi de 7,8% en moyenne, soit un gain de 2 points par rapport à l'année précédente. En progression constante depuis plusieurs années, le drive et la livraison à domicile grappillaient en moyenne 0,4 point de part de marché. "Au vu des croissances des années précédentes, c’est 4 à 5 ans de parts de marché de gagnées pour le e-commerce en France", estime ainsi Nielsen.

Le drive en forte hausse.
Le drive en forte hausse. © Nielsen

Et après le drive en voiture, le drive piéton dans les centres-villes est lui aussi en forte progression. Lancés il y a trois ans à peine, ces points de retrait à pied sont aujourd'hui au nombre de 610 dans toute la France. A ce rythme-là, le pays pourrait en compter plusieurs milliers dans quelques années.

Le drive piéton futur fossoyeur des magasins de centre-ville?

De quoi faire de l'ombre aux commerce de centre-ville? C'est à craindre. Selon Nielsen, la présence d’un point de retrait drive piéton à proximité directe d’un magasin de centre-ville diminue la performance de celui-ci d’environ 6 points. Un drive piéton propose entre 8500 et 26.000 références (en comptant les produits non-alimentaires) alors qu'un magasin de proximité n'en propose que 3500.

Plus d'offre et des prix plus attractifs. Les tarifs du drive piéton sont ceux du drive classique, à savoir ceux des hypermarchés qui ont des prix plus attractifs que les commerces de centre-ville de l'ordre de 30% en moyenne.

Encore modeste en termes de parts de marché avec ses 600 lieux de retrait, le drive piéton est le circuit qui a le plus progressé en 2020 avec une croissance moyenne de 85% sur l’année et de 179% lors du premier confinement. De quoi donner des sueurs froides aux Franprix et autres G20 pour l'avenir.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco