BFM Business

Florence Parly: vers une commande de "36 Rafale" par l'Indonésie

Sur BFM Business, la ministre des Armées souligne que la signature de ce contrat "est très bien avancée".

Vers un nouveau contrat à l'export pour le Rafale? Dans le Grand Journal de l'Eco sur BFM Business, Florence Parly, ministre des Armées confirme que le signature avec l'Indonésie pour la fourniture de 36 avions de chasse est "très bien avancée".

"Si cette commande se concrétise, ce sont des bonnes nouvelles pour les entreprises françaises, pour les 500 entreprises qui travaillent pour le programme Rafale parce qu'on parle de Dassault, mais il y a aussi de très nombreuses entreprises qui collaborent à ce programme, c'est l'équivalent de 7000 emplois pendant 18 mois. C'est absolument considérable", souligne Florence Parly.

Et de rappeler que le ministère des Armées a déployé des moyens "pour soutenir les entreprises, souvent petites" qui contribuent de près ou de loin au Rafale. Ce sont "200.000 emplois et 4000 entreprises", précise la ministre.

Des discussions avec la Grèce, la Finlande, la Suisse

Florence Parly ajoute que "nous sommes en discussion avec de très nombreux pays" pour le Rafale: "la Grèce, la Finlande, la Suisse sont des pays qui veulent renouveler leur aviation de combat et donc des appels d'offre ont été lancés et très probablement, ils déboucheront l'année prochaine".

Reste la question de la cadence de production. D'autant plus que pour remplacer les 12 avions d'occasion vendus à la Grèce, Paris doit commander en parallèle 12 Rafale neufs pour les besoins de l'armée de l'Air française.

"Il faut imaginer toutes sortes de scénarios permettant de livrer les différents clients tout en tenant compte des besoins de l'armée de l'Air française", explique la ministre. Mais évidemment, l'armée française restera prioritaire.

"Ma responsabilité, mon devoir est bien sûr d'assurer que l'armée de l'Air dispose des capacités dont elle a besoin et que nous allons là aussi respecter les jalons prévus par la loi de programmation militaire qui prévoient plus de Rafale pour l'armée de l'Air au cours des prochaines années", souligne Florence Parly.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business