BFM Business

Ferrero veut poursuivre sa percée sur le biscuit avec son nouveau CereAlé

Ferrero poursuit son offensive dans le biscuit avec ces barres pour le petit déjeuner.

Ferrero poursuit son offensive dans le biscuit avec ces barres pour le petit déjeuner. - Ferrero

En quatre ans, le groupe italien est devenu un acteur majeur de ce marché avec 10% des ventes du rayons. Avec CereAlé, le groupe veut séduire les jeunes adultes au petit-déjeuner.

Ferrero ne manque pas de mordant. En quatre ans, le groupe italien est devenu un acteur majeur du rayon des biscuits, alors qu'il y était encore totalement absent en 2016. En une poignée d'années, le géant de la confiserie a croqué 10% de ce copieux marché de 2,5 milliards d'euros et vise désormais les 15% d'ici trois ans.

Et pour y parvenir, l'italien va cibler des segements de marché où il est encore absent. Comme avec son dernier né CereAlé, un biscuit pour le petit-déjeuner lancé ce mois de janvier dans les Franprix, Géant, Auchan et Monoprix avant les autres groupes de distribution en février.

Fabriqué en France dans l'usine Delacre de Nieppe dans le Nord racheté en 2016, il s'agit d'un biscuit composé de sept céréales (blé, riz, maïs, seigle, épautre...) et proposé en version chocolat ou éclats de noisettes.

Bien que lancé sous la marque Kinder, il vise un public de jeunes adultes qui n'a pas beaucoup de temps à consacrer au petit déjeuner. "Il s’inscrit dans la stratégie de diversification et d’élargissement de la marque Kinder qui souhaite, au-delà des enfants et des familles avec enfants, toucher la cible des 25-40 ans", précise Marie Zadjman, la directrice marketing de Kinder France dans LSA.

Un petit déjeuner en recul

En s'attaquant au petit déjeuner, Ferrero compte ainsi relancer un segment en perte de vitesse. Le marché a très fortement reculé l'année dernière de 9% à 114,5 millions d'euros. L'occasion pour le groupe de le redynamiser et de devenir un pilier comme il a su le faire ces dernières années dans le reste du rayon biscuit.

Entre Nutella B-Ready, Nutella Biscuit ou encore Kinder Cards les lancements de Ferrero ont fait mouche à chaque fois dans ce rayon. Née avec le rachat de Delacre en 2016, cette gamme de biscuits a permis au père du Nutella de se diversifier et d'être moins dépendant de sa pâte à tartiner star. D'autant que cette dernière pâtit d'une mauvaise publicité depuis quelques années du fait de l'utilisation d'huile de palme dans sa recette. Même si après une année 2019 en perte de vitesse, Nutella a bien rebondi en 2020 avec une progression de 7% en volume.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco