BFM Business

Entrepreneur BFM de l’année, qui pour succéder à John Persenda ?

Trois entrepreneurs sont en lice pour cet Award : Bernard Raybier (Fermob), Raphaël Gorgé (Gorgé) et Octave Klaba (OVH).

Trois entrepreneurs sont en lice pour cet Award : Bernard Raybier (Fermob), Raphaël Gorgé (Gorgé) et Octave Klaba (OVH). - BFM Business

En avant-première, BFM Business vous dévoile ici ces entrepreneurs hors normes. Trois histoires industrielles. Trois parcours humains. Trois aventures. Mais le 2 novembre, un seul montera sur scène pour recevoir l’Award de l’Entrepreneur BFM de l’année.

Le pari fou de Raphaël Gorgé - Groupe Gorgé

A la tête du groupe familial depuis 2011, Raphaël Gorgé fait partie de ses entrepreneurs prêts à prendre des risques pour donner un nouvel élan à leur entreprise. Ingénieur de formation, il rejoint en 2004 Finuchem (ancien nom du groupe Gorgé), une société aujourd’hui spécialisée dans les produits et services de haute-technologie : les systèmes intelligents de sûreté, la protection en milieux nucléaires, les projets et services industriels et l’impression 3D.

Il décide à l’époque de désengager le groupe du secteur automobile, qui représente pourtant 70% du chiffre d’affaires de l’entreprise. La sortie est délicate et coûteuse à court terme mais nécessaire pour relancer le groupe Gorgé vers des domaines offrant de meilleurs perspectives. Grâce à d’importants efforts en R&D et des acquisitions ciblées, le groupe se réoriente vers des activités de haute technologie dans les secteurs de la sécurité et de la défense.

Gorgé a réalisé un chiffre d’affaires de 223 millions d’euros en 2014, soit une croissance de 5% par an. Il emploie près de 1400 personnes dans le monde.

Bernard Reybier, à la conquête du monde - Fermob

Transformer une entreprise de 125 ans en une société tournée vers le XXIème siècle, tel est le pari relevé par Bernard Reybier. En 1989, alors que le fabricant de mobilier de jardin ne compte encore qu’une dizaine d’ouvriers, Bernard Reybier ambitionne déjà de devenir une entreprise mondiale.


Avec 25 ans de croissance ininterrompue (+ 16% par an), il a définitivement prouvé que la fabrication française peut rimer avec compétitivité à l’export. Affichant un chiffre d’affaires de 48 millions d’euros, Fermob réalise 50% de son chiffre d’affaires à l’international et emploie près de 200 personnes, exhibant fièrement ses produits colorés et design dans 37 pays.

Fer de lance de la gamme, la chaise Bistro a fêté ses 125 ans en 2014, l’occasion pour Fermob d’installer sur le Champ de Mars une tour Eiffel constituée de 324 de ses chaises iconiques.

Fermob, qui fabrique toujours l’ensemble de sa gamme dans son usine de l’Ain, a enfin confié une partie de sa production pour l’Asie à un partenaire chinois. Il aimerait aujourd’hui appliquer la même recette de succès à sa filiale Vlaemynck rachetée en 2013.

Octave Klaba, l’étudiant devenu un géant du web - OVH

Encore étudiant lorsqu’il crée OVH en 1999, Octave Klaba a hissé en 15 ans l’entreprise familiale au rang de numéro trois mondial de l’hébergement internet. Arrivé en France en 1991, après la chute du Mur de Berlin, cet émule de Xavier niel a révolutionné l’hébergement internet grâce à une stratégie low-cost et à un certain génie dans la conception de ses datacenters.

Sous sa direction et celle de sa famille, OVH qui n’a rien fait rien comme tout le monde a été capable de pratiquer les prix les plus bas en s’appuyant sur la technologie. La société roubaisienne fabrique elle-même ses serveurs (40 000 par an) en assemblant directement des composants achetés auprès des fabricants de semi-conducteurs à l’intérieur de tôles en fer façonnées en Pologne.

Depuis 2012, Octave Klaba applique ses recettes en or au cloud computing en proposant une offre ” infrastructure as a service ” (iaas), avec l’ambition de peser face aux géants du secteur, Amazon en tête.

Avec plus de 700 000 clients à travers le monde, OVH ambitionne aujourd’hui de devenir un véritable groupe mondial employant plusieurs milliers de personnes et réalisant plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires. Symbole de la confiance qu’inspire cette entreprise familiale, le groupe a réussi à convaincre un syndicat bancaire de l’accompagner dans sa croissance à hauteur de 267 millions d’euros. Pour cette nouvelle étape du développement de l’entreprise, Octave Klaba a décidé de passer le flambeau à Laurent Allard. Il conserve les fonctions de Chief technology officer, preuve qu’il reste avant tout un passionné.