BFM Business

Essai réussi pour Helma-P, le laser anti-drones de l'armée française

Lors des essais, les tirs ont permis de détruire des drones volant à des vitesses supérieures à 50 km/h et dans des conditions de poursuite de cibles difficiles

Lors des essais, les tirs ont permis de détruire des drones volant à des vitesses supérieures à 50 km/h et dans des conditions de poursuite de cibles difficiles - Cilas

Cilas, filiale de d'Ariane, a créé une arme laser capable de détruire drones et mini drone à un kilomètre de distance. Elle pourra à terme neutraliser roquettes, tirs d'artillerie et obus de mortier.

La guerre des drones se poursuit avec une arme redoutable destinée à les détruire. Il s'agit d'Helma-P, un canon laser créé par Cilas, une filiale d'Arianegroup. Lors d'un premier essai, qui s'est déroulé sur le site des Landes de la Direction générale de l’armement (DGA) à Biscarosse, cette arme a prouvé son efficacité. Elle a neutralisé plusieurs drones en quelques secondes après les avoir détectés volant à une distance d'un kilomètre.

Tous les tirs ont permis de détruire systématiquement les drones pouvant évoluer à des vitesses supérieures à 50 km/h et dans des conditions de poursuite de cibles difficiles", explique Cilas dans un communiqué précisant que cet effecteur peut atteindre des drones et des mini-drones.
L’effecteur laser HELMA-P répond à la menace que représentent les drones et plus particulièrement les
mini-drones.
L’effecteur laser HELMA-P répond à la menace que représentent les drones et plus particulièrement les mini-drones. © Cilas

En plus d'être précis et rapide, Helma-P offre l'avantage d'être léger mobile et donc de pouvoir être transporté sur le terrain et installé sur un véhicule dans un convoi. Une version fixe a aussi été mise au point pour la surveillance de sites sensibles civils ou militaires.

Sa mission sera de sécuriser les opérations sur le territoire national lors d’événements et de soutenir les opérations extérieures en identifiant, poursuivant et neutralisant la menace fixe ou agile", indique Cilas.

Roquettes et tirs de mortier

On note, depuis quelques années, l’avènement de la menace drone pour du renseignement ou de l’attaque par explosifs. Cette menace demeure une problématique complexe à traiter, du fait de la diversité et de la prolifération des drones à bas coûts et de leur autonomie croissante qui les immunise contre le brouillage", explique le ministère des Armées.

Si pour le moment, Cilas est une arme anti-drone, son champ d'action a vocation à s'élargir pour détruire des "dispositifs explosifs improvisés en neutralisant les explosifs ou détruisant l’électronique". A terme, il pourra aussi faire face à des tirs de roquettes, d'artillerie ou de mortier.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco