BFM Business

Vers un rapprochement entre Renault et Fiat Chrysler ?

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

Renault discuterait d'un rapprochement avec l'italo-américain Fiat Chrysler, qui serait susceptible d'intégrer l'alliance déjà formée avec les japonais Nissan et Mitsubishi, rapportent le Financial Times et le Wall Street Journal.

Un rapprochement en vue entre les deux constructeurs? Renault et Fiat Chrysler mèneraient « des discussions avancées » pour établir des « liens étroits », si l'on en croit le Financial Times sur son site internet. Le journal précise toutefois qu'il n'est pas sûr qu'elles aboutissent, étant donné que « plusieurs options et structures sont à l'étude ».

Le Wall Street Journal fait lui état de pourparlers sur un « rapprochement de grande ampleur qui pourrait conduire (les deux constructeurs) à joindre de grandes parties de leurs activités ». Une information qui n'a pas été confirmée par les principaux intéressés, mais corroborée par une source proche du dossier qui évoque des « discussions avancées pour établir une forme de coopération » auprès de l'agence Reuters.

Selon le Financial Times, ces négociations pourraient, entre autres options, conduire à intégrer Fiat Chrysler au sein de l'alliance formée par Renault avec les japonais Nissan et Mitsubishi. Un tel rapprochement ferait de la nouvelle entité le numéro un mondial de l'automobile. Une place que se disputent régulièrement Renault-Nissan-Mitsubishi et l'allemand Volkswagen.

Renault détient 43% de Nissan qui en retour possède 15% de Renault, mais sans droit de vote. Un déséquilibre qui nourrit des rancoeurs côté japonais. Des tensions accentuées ces derniers mois par l'arrestation au Japon de Carlos Ghosn, et ravivées en avril du fait de la réouverture par le français d'un dossier de fusion dont ne veut pas le japonais.

Le Financial Times rapportait en mars dernier que Renault comptait relancer des discussions en vue de cette fusion dans un délai de douze mois. Une information qui n'est pas démentie par le patron de Renault: Jean-Dominique Senard estime ce samedi que la question d'une éventuelle fusion entre Renault et Nissan pourrait se poser à l'avenir.

Le sort de Fiat-Chrysler fait quant à lui l'objet de nombreuses spéculations. En début d'année, des rumeurs évoquaient déjà un intérêt de Renault, mais aussi de son compatriote et concurrent PSA.

Selon le Financial Times, Carlos Ghosn aurait participé à des discussions au sujet d'une fusion entre Renault et Fiat Chrysler il y a deux ou trois ans, mais le gouvernement français aurait alors manifesté son opposition à cette idée.

Sandrine Serais