BFM Business

Veolia/Suez: les fonds Ardian et GIP disent n'avoir "pas participé" aux négociations

Veolia a proposé à Engie de lui racheter ses 29,9% de parts dans Suez pour 2,9 milliards d'euros

Veolia a proposé à Engie de lui racheter ses 29,9% de parts dans Suez pour 2,9 milliards d'euros - KENZO TRIBOUILLARD, ERIC PIERMONT © 2019 AFP

Alliés de Suez dans sa bataille contre Veolia, les fonds Ardian et GIP ont assuré n'avoir pas eu de rôle dans l'accord conclu entre les deux groupes.

Les fonds Ardian et GIP, alliés de Suez dans sa tentative visant à contrer son rachat par son rival Veolia, ont affirmé lundi ne pas avoir participé aux discussions ayant abouti à un accord entre les deux groupes présents dans l'eau et les déchets.

"Puisque nous n'avons pas participé aux négociations préalables à cet accord, et que nous n'avons connaissance à ce stade ni de ses termes spécifiques ni de ses implications pour l'ensemble des parties prenantes, il nous faut désormais en étudier les conséquences", ont-ils expliqué dans un communiqué.

Les deux fleurons français, en guerre depuis plusieurs mois, ont annoncé lundi un compromis permettant à Veolia d'absorber une large partie de Suez.

Un "nouveau Suez" doit en parallèle voir le jour. Il intègrera ses activités actuelles dans l'eau municipale et le déchet solide en France, ainsi que d'autres activités de l'entreprise "notamment dans l'eau" et dans plusieurs zones géographiques dont l'Italie, l'Afrique, l'Inde, la Chine et l'Australie.

Selon une source proche du dossier, le fonds Meridiam ainsi que le duo composé par Ardian et GIP, qui soutenaient respectivement les initiatives de Veolia et de Suez, en détiendront chacun 40%. Le solde devrait être aux mains de la Caisse des dépôts et des salariés.

T.L avec AFP