BFM Business

Traton (Volkswagen): accord de principe pour le rachat intégral de Navistar

Un camion de marque scania, propriété de Triton

Un camion de marque scania, propriété de Triton - DAVID GANNON

La branche camions de Volkswagen a annoncé avoir trouvé un accord pour le rachat du constructeur américain Navistar. L'opération est estimée à 3,7 milliards d'euros.

La branche camions de Volkswagen, Traton, a annoncé ce vendredi avoir trouvé un accord sur le rachat pour 3,7 milliards d'euros de l'intégralité du constructeur américain de poids lourds Navistar, dont il détient déjà 17%.

Traton et Navistar ont "atteint un accord de principe" sur le rachat pour 44,50 euros par action des titres restants du groupe, qui commercialise la marque "International Trucks", explique dans un communiqué Traton, qui regroupe notamment les marques MAN et Scania.

L'objectif du numéro deux mondial: développer ses activités sur le marché américain pour attaquer les concurrents Daimler et Volvo, qui y sont très présents, alors que Volkswagen opère surtout en Europe et en Amérique latine. Traton et Navistar, qui comptent respectivement près de 80.000 et 15.000 employés, coopèrent depuis 2017 dans la technologie et les achats.

Ultimatum

Navistar, qui se vante d'être le "leader" du marché américain des bus scolaires, a affiché en 2019 un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de dollars pour 106.500 véhicules vendus. Il commercialise la marque "International Truck". Traton, qui comprend également les camions et bus de la marque VW "Caminhões e Ônibus" commercialisés en Amérique latine et en Afrique, a vendu en 2019 242.000 unités et affiché 26,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Volkswagen a introduit fin juin 2019 une partie minoritaire de 11,5% du capital de Traton en Bourse pour faciliter son expansion mondiale et lui donner plus d'autonomie. La marque MAN traverse en parallèle une profonde restructuration avec la suppression de 9500 emplois, soit un quart de ses effectifs. L'accord entre les deux constructeurs met un terme à plusieurs mois de suspens: Traton avait initialement proposé en janvier 35 dollars par action avant d'augmenter début septembre son offre à 43 dollars, un prix jugé encore trop bas par Navistar.

Tout s'est précipité cette semaine avec un ultimatum, de la part de Traton, qui donnait à son partenaire américain jusqu'à vendredi 16h GMT pour accepter avant le retrait de l'offre. Des discussions de dernière minute entre les patrons des groupes ont finalement permis de s'accorder sur le montant final. Les deux principaux actionnaires de Navistar, aux côtés de Volkswagen, soutiennent le rachat, avait expliqué le groupe américain vendredi dans l'après-midi.

Traton a désormais "l'intention de travailler avec Navistar en vue d'une finalisation rapide de la transaction", qui reste sous réserve d'un accord juridique sur les conditions détaillées, expliquent Matthias Gründler et Christian Schulz, patron et directeur financier du fabriquant allemand, dans une lettre au PDG du groupe basé en Illinois.

P.L. avec AFP