BFM Business

XL Airways suspend ses vols dès ce lundi

-

- - PAUL ELLIS / AFP

La compagnie aérienne en redressement judiciaire indique avoir pris cette décision dans l’attente de la décision du Tribunal de commerce de Bobigny mercredi.

Nouveau coup dur pour XL Airways. Dans l'attente de la décision du tribunal de commerce de Bobigny qui a placé l'entreprise en redressement judiciaire, la compagnie annonce la suspension de tous ses vols, dès ce lundi 15 heures.

Dans un communiqué, le groupe indique: "L’ensemble du personnel et de la direction s’est terriblement battu tout au long des derniers jours, avec le soutien sans faille du Ministère des Transports, du Tribunal et des administrateurs et mandataires judiciaires, pour trouver des solutions. Mais force est de constater que les conditions actuelles du marché ne sont plus réunies pour assurer une exploitation pérenne de l’entreprise".

"Nous n’avons pas été en mesure de trouver l’investisseur capable d’accompagner la continuité et le développement de notre business model. Ce dernier a pourtant été précurseur et a connu un grand succès jusqu’à ce qu’il soit durement attaqué par une concurrence impitoyable ne disposant pas de règles contraignantes du même ordre que les nôtres", peut-on lire.

"La compagnie la plus attaquée depuis 3 ans"

Et de souligner qu'XL Airways "est depuis 3 ans la compagnie la plus attaquée par des concurrents étrangers incroyablement déficitaires et soutenus depuis longtemps par leurs Etats. Il est désormais évident que nous nous ne pouvons plus lutter avec les moyens qui sont les nôtres".

Les perspectives de reprise sont minces, l'administrateur judiciaire avait reçu plusieurs marques d'intérêt mais pas d'offre ferme de reprise samedi midi, heure limite à laquelle les repreneurs devaient se faire connaître auprès de l'administrateur judiciaire.

Quant à l'appel fait à Air France, il n'a pas reçu d'écho favorable de la même façon qu'Air France a retiré son offre sur Aigle Azur.

Dans une lettre aux salariés, Ben Smith, patron de la première compagnie française explique les raisons de cette décision. "Nous ne pouvons rester indifférents aux situations d'Aigle Azur et de XL Airways et de leurs salariés, mais je ne mettrai jamais en péril ce que nous avons réussi tous ensemble depuis un an" tranche le Canadien. "Nous ne ferons jamais rien qui mettrait en péril notre avenir à tous, ou qui ne respecterait pas le contrat social et humain du groupe Air France-KLM, ce n'est pas là notre ambition."

Le tribunal de commerce de Bobigny doit rendre sa décision ce mercredi. XL Airways emploie 530 personnes.

Olivier Chicheportiche