BFM Business

Véhicules défectueux: GM va indemniser les victimes

General Motors a rappelé plusieurs millions de véhicules à cause d'un défaut mécanique.

General Motors a rappelé plusieurs millions de véhicules à cause d'un défaut mécanique. - -

General Motors a admis sa responsabilité, ce jeudi 5 juin, concernant le défaut mécanique associé à au moins 13 décès et ayant conduit à un rappel tardif de millions de véhicules. En conséquence, le constructeur américain a licencié 15 personnes.

L'heure est au mea culpa pour General Motors. Après avoir rappelé tardivement 2,6 millions de véhicules pour un défaut mécanique associé au moins à 13 décès, le constructeur américain a admis sa "responsabilité", ce jeudi 5 juin.

Cette annonce intervient après une enquête menée au sein du groupe, ayant conclu à l'absence de "machination" en interne pour couvrir le défaut en question.

En conséquence, GM va licencier 15 personnes, dont des ingénieurs et des juristes, qui ont "échoué" à communiquer entre eux, "ce qui aurait pu changer fondamentalement des vies", a déclaré la directrice générale Mary Barra lors d'une conférence de presse. Le groupe va par conséquent mettre en place un plan d'indemnisations des victimes.

"Nous n'avons pas fait notre travail"

Le constructeur est depuis plusieurs mois sur le gril pour avoir tardé à rappeler 2,6 millions de Chevrolet Cobalt, Saturn Ion entre autres, produites entre 2003 et 2011.

Ces véhicules, équipés d'un commutateur d'allumage défectueux détecté pour la première fois il y a dix ans, ont été rappelés seulement cette année.

"Nous n'avons tout simplement pas fait notre travail", et "nous devons tirer les leçons de cette affaire", a également déclaré la dirigeante. "Toute personne qui a travaillé sur ce commutateur d'allumage avait la responsabilité de le réparer mais personne n'a pris ses responsabilités", a-t-elle dénoncé.

GM avait chargé l'ancien procureur Anton Valukas d'effectuer une enquête "indépendante" au sein de l'entreprise pour déterminer les responsabilités dans cette affaire.

Y. D .avec AFP