BFM Business

Uber se lance dans le transport de marchandises aux États-Unis

Après Uber Eats, la société américaine de location de voitures avec chauffeurs va lancer Uber Freight.

Après Uber Eats, la société américaine de location de voitures avec chauffeurs va lancer Uber Freight. - Uber

Le service de location de voitures avec chauffeur s'attaque au fret aux États-Unis en lançant une nouvelle application appelée Uber Freight.

Uber continue d'élargir son offre. Après avoir lancé son service de livraison de nourriture (Uber Eats), le service de location de voitures avec chauffeur a décidé de miser cette fois-ci sur une nouvelle application permettant à ses utilisateurs de louer les services de conducteurs de camions pour transporter marchandises et colis. Dénommée Uber Freight, cette application fonctionne comme celle pour VTC: elle met en relation des chauffeurs de poids lourds professionnels et leurs employeurs avec des personnes désireuses de louer leurs services pour des livraisons.

"Cela permet d'éliminer la recherche et la réservation de marchandises, qui représentent souvent la partie la plus stressante de la journée d'un chauffeur", a indiqué Uber dans un blog. "Ce qui nécessitait plusieurs heures et de nombreux appels téléphoniques peut désormais être accompli en appuyant sur un bouton", ajoute l'entreprise basée à San Francisco. Les chauffeurs devront se soumettre à une évaluation et remplir certaines conditions pour participer à ce nouveau service, selon Uber, qui n'a pas fourni de détail sur les modalités de ce contrôle.

Le fret est en train de se numériser

Selon le cabinet CB Insights, les investissements dans les chaines et plateformes logistiques ont représenté 7,7 milliards de dollars l'an dernier dans un secteur dominé par les géants UPS et FedEx. "La nouvelle application fret d'Uber vise directement le marché du transport de fret par camion mais des services de messageries comme UPS et FedEx surveillent certainement étroitement ce développement", estime Kerry Wu, analyste chez CB Insights.

Selon un autre analyste de ce cabinet, Alex Paci, le secteur du transport de fret est en passe de se numériser après "avoir été longtemps décrit comme utilisant encore le papier et le crayon et comme assez désorganisé, notamment dans le secteur de la prise en charge et de la livraison porte-à-porte". Le géant de la distribution en ligne Amazon a également déjà lancé son propre service de fret et pourrait devenir une véritable entreprise de logistique associant transports routier, aérien et maritime. Uber Freight va permettre aux camionneurs d'éviter de passer par des intermédiaires et de pouvoir localiser et prendre en charge directement des colis depuis une application sur téléphone portable. 

Pas encore de tarifs annoncés

Si les tarifs n'ont pas été annoncés, le modèle retenu sera du même type que celui qui lui a permis de s'imposer dans le secteur de la location de voitures avec chauffeur en proposant des prix inférieurs à ceux des taxis. Mais Kerry Wu rappelle qu'Uber souffre actuellement d'une mauvaise image de marque, notamment auprès de ses propres chauffeurs, et qu'il y a déjà des entreprises présentes dans ce secteur comme Cargomatic et Convoy. "Toutes les compagnies dans ce secteur espèrent pouvoir bouleverser le modèle traditionnel. Le transport du fret est en train de devenir un vrai champ de bataille technologique", souligne l'analyste.

S.B. avec AFP