BFM Business

Seine-Maritime: un avion de tourisme pris en chasse par l'armée

Décollage d’un Mirage 2000 en mars 2011, de la base française de Ventiseri.

Décollage d’un Mirage 2000 en mars 2011, de la base française de Ventiseri. - -

Le pilote de nationalité allemande et ses deux passagers ont été forcés à atterrir à l'aérodrome de Glisy, près d'Amiens, après avoir survolé la centrale nucléaire de Penly.

Un avion de tourisme allemand a été pris en chasse vendredi par l'armée de l'air après avoir survolé la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime) et a été forcé à atterrir près d'Amiens, a indiqué la préfecture de la Somme.

Le pilote, de nationalité allemande et âgé d'une soixante d'années, et ses deux passagers ont été interceptés aux environs de 13h et forcés à atterrir à l'aérodrome de Glisy, près d'Amiens, a-t-on ajouté de même source, confirmant une information du Courrier picard.

"Une procédure habituelle"

La prise en chasse par l'armée de l'air est "la procédure habituelle pour tous les sites interdits de survol", a précisé la préfecture.

L'avion immatriculé en Allemagne a été fouillé, puis mis sous scellés à l'aérodrome et des vérifications étaient faites pour savoir si des photos avaient été prises, selon la même source. Les trois occupants de l'appareil étaient en cours d'audition au commissariat d'Amiens.

L'enquête, menée par la Direction départementale de la sécurité publique, devra démontrer si le survol de la centrale nucléaire est dû à une erreur de pilotage ou à une volonté délibérée. Les trois occupants de l'avion risquent un rappel à la loi dans le premier cas, des peines d'amende, de prison et la perte de leur licence dans le second cas, a indiqué la préfecture de la Somme.