BFM Business

Roulez à vélo, votre employeur indemnise vos trajets

Une vingtaine d'entreprises expérimentent le remboursement kilométrique des trajets effectués à vélo.

Une vingtaine d'entreprises expérimentent le remboursement kilométrique des trajets effectués à vélo. - -

Près de vingt entreprises expérimentent dès ce 2 juin, et pour 6 mois, la mise en place d'une indemnité kilométrique pour les employés se rendant au travail à vélo. Les volontaires vont recevoir 25 centimes par kilomètre parcouru.

Enfourcher son vélo, cela peut payer. Dès ce 2 juin, 19 entreprises, réparties dans toute la France, expérimentent le versement d'une indemnité kilométrique pour leurs employés volontaires effectuant le trajet domicile- travail à bicyclette. Ils recevront 25 centimes par kilomètre parcouru, mais ne pourront plus bénéficier du remboursement de l'abonnement de transport en commun.

Cette idée est soutenue par le gouvernement, dans le cadre du plan vélo présenté en mars dernier, et destiné à valoriser ce mode de transport écologique.

"Les transports en commun, mais aussi la voiture sont indemnisés dans le cadre d'un déplacement entre son domicile et son travail. Ce test grandeur nature nous permettra d'évaluer si ce dispositif peut s'étendre au vélo." explique Frédéric Cuvillier, le secrétaire d'Etat aux Transports, dans un communiqué publié ce lundi.

6 mois avant de décider une expérimentation à grande échelle

L'expérimentation concerne potentiellement 10.000 salariés et va durer 6 mois, aux cours desquels les employeurs noteront l'évolution de la part des trajets effectués à vélo, des modes de déplacements qui ont été abandonnés au profit du deux roues, les facteurs qui ont pesé ou joué en faveur de son adoption.

Le secrétaire d'Etat prévoit de rendre public ces résultats d'ici la fin de l'année. Selon leur orientation, il pourrait décider de lancer une seconde phase d'expérimentions à plus grand échelle.

Selon un rapport ministériel, la mise en place d'une indemnité kilométrique devrait coûter 300 millions par an, en tablant sur une augmentation de 50% des usagers du vélo. Mais, une fois les économies réalisées grâce au transfert de dispositifs d'aides financières sur les autres modes de transport, et aux bénéfices en terme de santé, le coût serait réduit à 110 millions d'euros par an.

C.C.