BFM Business
Transports

Renault: Bolloré évincé, Delbos confirmée pour l'intérim

Renault a réuni son conseil d'administration, ce vendredi, pour acter le départ de son actuel directeur général Thierry Bolloré. L'intérim sera assuré par la directrice financière du groupe Clotilde Delbos.

C'est donc le point final de l'époque Carlos Ghosn. Dernier vestige de cette ère, le directeur général de Renault Thierry Bolloré a été révoqué, lors d'un conseil d'administration du groupe, organisé en urgence ce vendredi matin. 

"Lors de cette réunion, le Conseil d’administration a décidé de mettre un terme aux mandats de directeur général de Renault SA et de président de Renault SAS de M. Thierry Bolloré avec effet immédiat", annonce Renault dans un communiqué.

Selon l'AFP, l'intéressé était présent à la réunion. "Il y a eu un vote. Aucun administrateur n'a voté contre sa révocation, très peu d'abstentions. D'habitude, dans un cas comme celui-là, un dirigeant démissionne. C'est lui qui a voulu aller à la révocation", a expliqué une source. Le communiqué ne fait d'ailleurs pas état de remerciements pour lui.

Confirmant les informations de BFM Business, Clotilde Delbos, directrice financière, va prendre les rênes de la direction générale par intérim pour remplacer Thierry Bolloré, "le temps de mener un processus de désignation d’un nouveau directeur général".

Le conseil d'administration a, par ailleurs, "donné un avis favorable à la désignation de Messieurs Olivier Murguet et José-Vicente de los Mozos, en qualité de Directeurs généraux adjoints afin d’assister Madame Clotilde Delbos dans ses fonctions."

Tensions avec Senard

Longtemps resté dans l'ombre écrasante de Carlos Ghosn, Thierry Bolloré avait finalement pris la lumière après l'arrestation de son mentor, en novembre 2018. Mais son sort restait en suspens depuis plusieurs mois. Après l'échec du rapprochement avec Fiat, et la volonté affichée de Renault de relancer l'alliance avec Nissan, l'Etat français souhaitait son départ pour aplanir les relations avec le constructeur japonais.

Avec le remplacement, la semaine dernière de son homologue chez Nissan, Thierry Bolloré était finalement le dernier homme fort de l'ère Ghosn. Ses relations tendues avec Jean-Dominique Senard et certaines critiques sur son management en interne auraient achevé de convaincre le conseil d'administration. 

Un "coup de force très inquiétant"

Jeudi, le principal intéressé avait pourtant donné une interview féroce aux Echos, dénonçant un "coup de force très inquiétant", précisant qu'il était "très important de comprendre les tenants et aboutissants de ce qui se passe au Japon." Des révélations sont donc peut-être à prévoir...

On lui reprochait aussi les mauvais résultats du groupe, dans un contexte compliqué pour l'automobile. "Cela est d'autant plus inexplicable que Renault est l'un des très rares constructeurs automobiles à ne pas avoir fait de « profit warning" s'est-il défendu aux Echos.

De son côté, Clotilde Delbos va donc bien assurer l'intérim. Entrée chez Renault en 2012, en tant que directrice performance et contrôle du groupe, elle est devenue directrice financière en 2016.

Une conférence de presse est prévue à 12h30, à suivre en direct sur BFM Business.

Thomas Leroy