BFM Business

PSA : les syndicats dénoncent des erreurs stratégiques

BFM Business

Comment PSA en est-il arrivé là ? Malgré le succès de la gamme DS de Citroën, les syndicats dénoncent les erreurs stratégiques du constructeur. La firme au lion lutte aujourd'hui pour ne pas disparaître, son tableau de bord affiche une inquiétante série de voyants au rouge.

A l'international tout d'abord, le constructeur dépend beaucoup trop du marché européen qui pourrait baisser de 7% cette année. L'Europe c'est 60% des ventes de PSA au premier semestre, contre seulement un peu plus de 50 % pour son concurrent Renault.

Sous-utilisées

Deuxième problème qui découle des ventes en baisse : la presque totalité des usines PSA en Europe sont sous-utilisées. Aulnay et Poissy par exemple n'ont tourné l'année dernière qu'à 60 % de leurs possibilités, alors qu'un site doit en moyenne être en fonction à 75 % pour ne pas perdre d'argent. Le sauvetage de Peugeot passe par une nécessaire adaptation de ses usines au marché. Pour survivre face aux géants mondiaux de l'automobile, PSA devra aussi réduire d'urgence ses coûts de production. Trop de voitures sont produites en France trop peu de composants sont fabriqués en commun entre les différentes gammes de modèles.

Ni luxe ni low-cost

PSA enfin ne dispose pas des finances nécessaires pour développer des voitures de luxe au niveau des marques allemandes comme Mercedes et Audi ni de véhicules low-cost réputés à très forte marge. Le groupe a d'ailleurs perdu 75% de sa valeur en bourse en seulement un an.

Jean-Alexandre Baril