BFM Business

Nouvelle 208: 40% des prospects envisagent la version électrique

La petite dernière du constructeur automobile français arrive chez les concessionnaires au mois d’octobre. L'occasion pour Peugeot de renouer avec son best-seller (la 208), mais surtout de prendre la mesure de l'attrait de l'électrique aux yeux des Français.

C'est un double pari pour le constructeur automobile français. En lançant, en ce mois d'octobre, sa nouvelle 208, Peugeot souhaite concurrencer à la fois la célèbre Clio mais aussi la Zoé électrique de son rival Renault.

La nouvelle 208 apparaît donc comme une voiture deux-en-un, que Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque Peugeot, sur BFM Business, qualifie de "couteau-suisse".

"Nous avons une réponse produit qui est celle de la continuité de la 208 déjà connue mais qui change tout en fait ! Et à la fois au niveau du design, de la technologie, de son i-Cockpit et de l'ensemble de ses motorisations. Et un angle d'attaque pour Peugeot qui est complètement différent de la concurrence", assure Jean-Philippe Imparato.

Une différence de taille puisque les conducteurs ont désormais la possibilité de choisir… leur moteur. "On a la chance absolue d'avoir une plateforme qui est multi-énergies et donc elle vous permet autour des cas d'usages qui sont les vôtres de dire (…) Je suis plutôt électrique, je suis plutôt essence, je suis plutôt diesel en fonction de mes usages", détaille le directeur général de Peugeot. Si bien que la 208 nouvelle génération revêt l'intérêt non négligeable de s'adapter aux besoins de mobilités des uns et des autres.

"Il se passe quelque chose"

Pour l'heure, l'électrique représente moins de 2% du marché automobile français. Pour autant, l'envie de migrer vers ce type de motorisation fait son chemin dans l'esprit des conducteurs. Peugeot, dans son carnet de précommandes, a en effet constaté que 20% des futures 208 avaient été commandées en version électrique en France (25% pour l'Europe).

"On a 40.000 contacts aujourd'hui de clients qui se déclarent intéressés par la 208. Plus de 40% de ces contacts sont en train de me parler d'électrique", souligne Jean-Philippe Imparato. "Il se passe quelque chose. C'est absolument incontestable. Il se passe quelque chose qui, depuis six mois, prend une ampleur que je ne soupçonnais pas pour tout vous dire". Aujourd'hui, l'essentiel des interrogations qui entourent ce modèle ne concerne pas la 208 en elle-même mais bien "les caractéristiques de la voiture en roulage électrique", souligne le dirigeant.

Pour autant, avant de pouvoir prendre le volant de cette 208 nouvelle génération dans sa version électrique, il faudra attendre 2020. "Même si le marché aujourd'hui instantanément en septembre est à 2%, on va vivre quelque chose de l'ordre de la rupture. On n'est pas dans une trajectoire normale", conclut Jean-Philippe Imparato.

Julie Cohen-Heurton