BFM Business

Moteurs truqués: le patron de VW devrait présenter des excuses

Matthias Muller devrait présenter ses excuses.

Matthias Muller devrait présenter ses excuses. - Odd Andersen - AFP

Le constructeur allemand est accusé de manque de coopération. Pourtant, il devrait faire un geste lors du salon de Detroit.

Volkswagen devrait baisser, un peu, la garde. Le constructeur pourrait faire un premier geste dimanche lors du Salon automobile de Detroit (Etats-Unis) pour desserrer l'étau des autorités américaines qui l'accusent d'être réticent à coopérer dans l'enquête sur le scandale des moteurs truqués. Matthias Müller, qui a pris les rênes du géant allemand en urgence en septembre, devrait présenter dans un hôtel de Detroit (nord) ses excuses publiques lors de sa première visite sur le sol américain depuis la révélation de cette affaire retentissante qui ébranle le deuxième constructeur automobile mondial.

"Vais-je m'agenouiller ? Je ne pense pas", a souri Matthias Müller en décembre, ajoutant sur un ton plus sérieux qu'il allait présenter ses excuses et escomptait tourner la page et "regarder de l'avant avec optimisme et confiance". Matthias Müller, qui doit s'exprimer vers 19H00 (01H00 GMT lundi) devant un parterre de journalistes, pourrait aussi dévoiler les premières mesures que compte prendre le groupe allemand pour reconquérir la confiance perdue des consommateurs et des régulateurs, selon une source proche du dossier.

Rachat de véhicules?

Il pourrait annoncer le rachat d'un peu plus de 100.000 véhicules diesel (2 et 3 litres) à leurs propriétaires américains, soit un cinquième des 600.000 voitures équipées dans le pays du fameux logiciel truqueur destiné à fausser les tests antipollution, avance cette source.

Une autre hypothèse aurait également été évoquée, poursuit celle-ci, dans les discussions avec les autorités américaines: Volkswagen étudierait aussi la possibilité de proposer un véhicule neuf à ces clients en échange de leur automobile. Des ajustements devraient être effectués sur les autres voitures, ce qui pourrait prendre plusieurs jours dans les garages des concessionnaires.

D. L. avec AFP