BFM Business

MoryGlobal se dirige vers une "liquidation totale"

MoryGlobal se retrouve sans repreneur.

MoryGlobal se retrouve sans repreneur. - François Guillot - AFP

Les Transports Malherbe viennent de retirer leur offre de reprise. Toutes les autres avaient été rejetées par l'administrateur judiciaire.

Nouveau coup dur pour MoryGlobal. La principale offre de reprise partielle de cette entreprise née des cendres de Mory Ducros a été retirée. C'est ce qu'ont indiqué, ce vendredi 27 mars, le potentiel acquéreur, les Transports Malherbe, ainsi que les syndicats.

Cette offre était pourtant la plus importante. Elle portait sur 141 salariés sur 2.150 au total. Le candidat n'a pas voulu expliquer la raison de ce retrait.

Malheureusement, "il n'y aura pas de repreneur" car toutes les autres offres ont été "rejetées" par l'administrateur judiciaire, a précisé Jean-Claude Hacquard (CGT), pour qui "on va vers une liquidation totale".

En tout, trois offres ont été retirées, sur les huit déposées initialement au tribunal de commerce de Bobigny depuis le placement de MoryGlobal en redressement judiciaire le 10 février, a précisé le syndicaliste.

L'offre "n'aurait pas été retenue"

Pour Denis Jean-Baptiste, le secrétaire du comité d'entreprise de MoryGlobal, l'offre de Malherbe "n'aurait dans tous les cas pas été retenue par l'administrateur judiciaire", en raison du nombre insuffisant de salariés repris.

Le transporteur normand ne prévoyait que "la reprise des activités affrètement et logistique" de MoryGlobal, selon une source proche du dossier. Or, "l'essentiel de l'activité c'est la messagerie, qui emploie 90% de l'effectif", avait précisé cette source à l'AFP.

La société MoryGlobal est née en 2014 après la faillite de Mory Ducros, ancien numéro deux de la messagerie en France. Près de 2.800 personnes avaient alors été licenciées dans ce qui reste un des plus vastes plans sociaux de l'ère Hollande.

D. L. avec AFP