BFM Business

Les salariés de Vélib' attaquent JCDecaux et Smoovengo en justice

Les salariés de Vélib' et leur avocat ont annoncé mardi qu'ils attaquaient en justice JCDecaux et Smoovengo.

Les salariés de Vélib' et leur avocat ont annoncé mardi qu'ils attaquaient en justice JCDecaux et Smoovengo. - Mario Roberto Duran Ortiz - Wikimedia - CC

Les salariés du service de vélo parisien en libre-service craignent des effets d'annonces du futur opérateur des Vélib' et annoncent saisir la justice pour obtenir le transfert de leurs contrats de travail "aux mêmes conditions".

Les salariés de Vélib' et leur avocat ont annoncé mardi qu'ils attaquaient en justice JCDecaux et Smoovengo, groupe sortant et groupe repreneur du système de vélo en partage à Paris, afin d'obtenir un transfert de leurs contrats de travail "aux mêmes conditions".

Formellement au nom du CHSCT et du CE de Cyclocity, filiale du service de vélo en partage de JCDecaux, et soutenus par la CGT et Sud-Commerce, les 315 salariés de Vélib' demandent l'application de l'article L1224-1 du Code du travail qui stipule l'obligation de ce transfert, a indiqué leur avocat Arthur Bouchat. L'audience aura lieu le 3 octobre devant le TGI de Nanterre, à 13h30, a-t-il précisé.

Smoovengo, qui a remporté le marché des vélos en libre-service de l'agglomération parisienne, a annoncé lundi qu'il allait recruter plus de 300 personnes, et promis que les dossiers des employés de l'entreprise actuelle seraient examinés "en priorité", en leur offrant des "conditions salariales équivalentes".

"Nous sommes toujours dans l'incertitude"

"Cela ne veut pas dire qu'il nous reprend d'office avec nos acquis, comme les primes d'ancienneté et autres, comme nous le demandons depuis le début", a indiqué Bambo Cissokho, secrétaire du comité d'entreprise de Cyclocity. "À ce jour, nous sommes toujours dans l'incertitude, nous n'avons aucune garantie ni de reprise de Smoovengo ni de reclassement par JCDecaux", qui ne propose que des postes en province, dit-il. Si Smoovengo "compte mettre en oeuvre le transfert des contrats de travail, qu'ils le disent tout de suite", a indiqué Maître Bouchat, sinon ce communiqué de presse "n'a pas de valeur".

Interrogé, le groupement Smoovengo n'a "pas souhaité réagir". Smoovengo est un consortium franco-espagnol dirigé par Smoove, une PME de Montpellier qui comprend aussi Mobivia (Norauto, Midas), l'espagnol Moventia et les parkings Indigo.

Le système Vélib', actuellement composé de 1800 stations et plus de 20.000 vélos, avait été créé en 2007 par JCDecaux, qui en avait obtenu la concession pour dix ans avant que le renouvellement du marché ne soit remporté par Smoovengo. Élargi à la Métropole du Grand Paris, il proposera l'année prochaine des vélos présentés comme plus légers et plus solides. Un tiers d'entre eux seront électriques.

La nouvelle grille tarifaire doit être annoncée cet automne, et les premiers Vélib' nouvelle formule déployés le mois prochain avant une mise en service effective le 1er janvier.

N.G. avec AFP