BFM Business

Les aiguilleurs redoutent le projet de libéralisation du contrôle aérien

Les aiguilleurs aériens ont levé leur préavis de grève

Les aiguilleurs aériens ont levé leur préavis de grève - -

Les contrôleurs aériens ont levé leur préavis de grève pour jeudi 13 juin. Mais le projet de Bruxelles de libéralisation de l'espace aérien unique pèse toujours.

La grève des contrôleurs aériens sera levée jeudi 13 juin. C'est ce qu'a annoncé, ce mardi 11 juin, le ministre des Transports. Une décision des syndicats après que la France et l'Allemagne ont demandé à la Commission européenne de revoir son projet de libéralisation du contrôle aérien. C'est ce projet qui avait poussé les aiguilleurs du ciel à la grève.

Bruxelles veut accélérer la libéralisation du ciel européen. Le projet de la Commission européenne prévoit d'abord de mettre en concurrence certaine activité assurée aujourd'hui par la Direction générale de l'aviation civile.

Séparation des métiers de régulation, surveillance et navigation aérienne

Plus précisément, Bruxelles veut libéraliser ce qu'on appelle les fonctions supports (autrement dit tout ce qui concerne la logistique). Pour les syndicats c'est une première attaque contre le service publique. En plus, la Commission européenne veut aller plus vite dans l'harmonisation du ciel européen.

Concrètement, la Direction générale de l'aviation civile verrait ses métiers éclatés entre la régulation, la surveillance et les services de navigation aérienne. Une évolution trop rapide estime le gouvernement français, car l'aviation civile est seulement en train d'appliquer un premier règlement européen, censé harmoniser et coordonner le travail des aiguilleurs du ciel entre les différents pays.

Or cette réforme n'a pas encore porté tous ses fruits en terme d'efficacité, selon le ministre des Transports.

Simon Tenenbaum