BFM Business

Le trou d’air se confirme pour Aigle Azur

La compagnie aérienne Aigle Azur s'est déclarée lundi en cessation de paiement.

La compagnie aérienne Aigle Azur s'est déclarée lundi en cessation de paiement. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

La deuxième compagnie aérienne française confirme ses difficultés et dit étudier différents projets pour assurer sa pérennité. Elle fait travailler 1400 salariés.

La situation se tend encore un peu plus pour Aigle Azur qui connaît des difficultés depuis plusieurs mois. La deuxième compagnie aérienne française derrière Air France, spécialisée dans les moyen-courriers notamment à destination de l’Algérie, avait fait le pari depuis deux ans des vols long-courriers. Une diversification coûteuse qui s’est soldé par un échec.

Du coup, les propriétaires des avions qu'elle exploite en location menaceraient de les récupérer, craignant que la compagnie ne puisse les payer. Elle aurait déjà été contrainte de retourner en juin dernier l’un de ses monocouloirs à sa société de leasing, selon le Figaro.

La direction a démenti mais reconnaît « à l'instar de bon nombre d'acteurs du secteur, notamment en Europe, (...) des difficultés dans un contexte particulièrement difficile ».

Accord avec Vueling

Aigle Azur fait également les frais des difficultés du conglomérat chinois HNA qui détient 48% de son capital. Autant d’éléments qui poussent aujourd’hui la compagnie à trouver des solutions pour assurer sa survie. Car il y a urgence.

La vente d'une partie de l'activité à la concurrence pourrait être envisagée. Selon la Tribune, Aigle Azur aurait trouvé un accord avec la compagnie low-cost espagnole Vueling pour lui céder son activité entre Orly et le Portugal pour une vingtaine de millions d'euros. Cette cession s'accompagnerait d'un transfert de certains vols vers Roissy-Charles de Gaulle. De quoi s'offrir un ballon d'oxygène jusqu'à l'hiver prochain.

Le plan a été présenté aux représentants du personnel qui ont demandé la mise en place d'une expertise.

La santé du groupe, qui fait travailler 1400 personnes, est en tout cas observée de près par le comité interministériel de restructuration industrielle, entité qui dépend du ministère de l’Economie.

Créée en 1946, Aigle Azur transporte chaque année près de 2 millions de passagers sur près de 300 vols réguliers par semaine au départ de 5 villes françaises.

la rédaction