BFM Business

Lahoud (Airbus) se demande si Paris et Berlin ne négligent pas l'A400M

Mawan Lahoud se demande s'il n'y a pas deux poids deux mesures

Mawan Lahoud se demande s'il n'y a pas deux poids deux mesures - Éric Piermont - AFP

La France et l'Allemagne ont décidé de mutualiser leur flotte d'avions militaires avec des modèles construits par Lockheed Martin. Marwan Lahoud, directeur de la stratégie d'Airbus Group, s'interroge sur le sort de l'avion de son groupe, l'A400M.

Le patron de la stratégie d'Airbus Group, Marwan Lahoud, a regretté la signature par la France et l'Allemagne d'une lettre d'intention pour la mutualisation d'avions militaires C-130J de l'américain Lockheed Martin, au détriment de l'A400M de l'avionneur européen.

Les ministres de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, et allemand, Ursula Von Der Leyen, ont signé mardi à Paris une lettre d'intention visant à définir les modalités de mise en commun d'avions de transport C130J.

"La mutualisation des avions de transport est une très bonne idée. D'ailleurs, l'EATC (European Air Transport Command) en est le meilleur exemple. Mais je suis étonné par l'annonce conjointe des ministres français et allemand de la Défense et du traitement de l'A400M dans cette lettre d'intention", a indiqué Marwan Lahoud dans une déclaration jeudi à l'AFP.

"En effet, il n'en est fait aucune mention alors qu'il est l'avion de transport militaire européen", a poursuivi le directeur délégué en charge de la stratégie, de l'international et des affaires publiques d'Airbus.

"Nous avons proposé durant toute la durée de son développement la mise en commun des flottes européennes, notamment françaises et allemandes. Je suis surpris que cette idée prenne corps pour un produit américain... Y aurait-il deux poids deux mesures ?", a-t-il ajouté.

J.M. avec AFP