BFM Business

La SNCF va réduire le nombre de sièges en carré sur sa ligne TGV Paris-Lyon

Un TGV en gare de Lyon à Paris.

Un TGV en gare de Lyon à Paris. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Alors que la concurrence arrive sur ce tracé stratégique, le groupe historique entend remodeler ses voitures pour mieux accueillir les professionnels.

Bonne nouvelle pour certains, mauvaises pour d'autres. La SNCF entend réduire le nombre de ses sièges TGV disposés en carré sur la ligne Paris-Lyon, un tracé crucial qui s'ouvrira à la concurrence au printemps prochain.

La SNCF, qui indique qu'un tiers des voyageurs sont des professionnels, entend renouveler ses rames et surtout proposer davantage de sièges solo pour cette clientèle, au risque de faire grincer les dents des familles.

"Des rames neuves ou rénovées offrent aux clients de Paris-Lyon-Paris une expérience de voyage améliorée", précise la SNCF dans un communiqué, qui détaille les aménagements de ces nouvelles rames, dont "davantage de places isolées ou duos (et moins d’espaces carrés qui ne sont plus plébiscités par les clients)", peut-on lire.

La diminution des places en carré dans les nouvelles rames concerne à la fois la 1ère et la 2ème classe, précise la SNCF à BFM Business, sans vouloir donner de chiffres plus précis sur le nombre de sièges en carré sacrifiés.

La compagnie poursuit ici une stratégie amorcée sur les rames neuves Océane sur Paris-Bordeaux. Le nombre de places en carré avait déjà été diminué en 2017, ajoute la SNCF.

Face à l'arrivée de la concurrence, la compagnie a lancé une grande rénovation de ses rames avec une capacité accrue de 556 places contre 510 pour les anciennes. "Une opportunité pour Paris-Lyon, ligne qui est l’une des plus dense du réseau, notamment aux heures de pointe" souligne la SNCF.

Une offre Business

Côté confort, tous les voyageurs auront accès à un port USB par siège et un réseau wifi "performant". La 1ère classe se veut comme "un véritable espace de travail personnel" avec "une grande tablette et une petite tablette additionnelle, un miroir de courtoisie, une prise 230V et port USB, une meilleure inclinaison du siège.

Une offre Business Première, avec une série d'avantages proches de ceux des compagnies aériennes, sera aussi lancée pour fidéliser les voyageurs professionnels.

Sur cette ligne très lucrative, la SNCF a déjà renforcé son offre Ouigo pour atteindre les 24 allers et retours quotidiens. Dans les prochains mois, l'Italien Trenitalia et l'Espagnol Renfe tenteront de venir perturber ce monopole, que la SNCF tente de verrouiller en amont.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business