BFM Business

L'équipementier auto Valeo trouve un accord avec les syndicats pour reprendre le travail

L’équipementier automobile a trouvé un accord avec les organisations syndicales. Cet accord "concilie un double objectif, celui d'assurer la protection maximale des salariés et celui de permettre une reprise progressive d'activité".

L'équipementier automobile français Valeo a annoncé un accord avec les organisations syndicales sur les mesures de reprise d'activité, dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. L'accord, signé en France avec la CFE-CGC, la CFDT et FO, "concilie un double objectif, celui d'assurer la protection maximale des salariés et celui de permettre une reprise progressive d'activité", a déclaré l'équipementier français dans un communiqué.

La direction et les syndicats se sont mis d'accord sur "les modalités de déploiement des mesures de sécurité renforcée", afin de préparer le redémarrage prochain des activités de production suspendues en raison de la pandémie du Covid-19. "Ces mesures de protection, qui prévoient notamment la prise de température quotidienne, le port obligatoire du masque et le nettoyage du poste de travail au début et à la fin de chaque rotation, vont au-delà de toute réglementation", a affirmé Valeo. "Elles seront appliquées de façon obligatoire, systématique et uniforme dans l'ensemble des établissements de Valeo à travers le monde, que ce soit dans les usines, les centres de R&D ou les sièges sociaux", a expliqué l'équipementier.

Compenser la perte de salaire

Cet accord s'accompagne de la création d'un fonds de solidarité "qui permet de compenser la perte de salaire pour les collaborateurs non-cadres en activité partielle et de limiter, plus généralement, le recours à l'activité partielle pour toutes les catégories de personnel".

"Ce fonds est alimenté par le versement d'un jour de congé acquis par chaque cadre, en France. Le dispositif est complété par un appel au don de jours de congés auprès de tous les salariés, avec le même objectif de solidarité", a ajouté l'entreprise.

Des accords du même type ont déjà été signés notamment par les constructeurs Renault et PSA, alors que l'industrie automobile s'efforce de préparer le redémarrage de la production des usines mises à l'arrêt par la pandémie.

D. L. avec AFP